Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

Articles récents

A000 - AVIS AUX ABONNES

29 Janvier 2015 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

AVIS AUX ABONNES DU BLOG HOPITAUXMILITAIRESGUERRE1418

En raison d’une forte pression de correspondants « peu sérieux », j’ai les plus grandes difficultés à répondre à tous dans des délais raisonnables. Aussi, j’ai décidé – dura lex, sed lex - de réserver un traitement « spécial » à mes abonnés… à ceux qui m’ont fait confiance et suivent le blog, pour certains depuis l’origine. Je vais – bientôt - leur adresser un code particulier qui leur permettra de correspondre de manière plus rapide et plus documentée ; puisque je m’engage à maintenir un contact de recherche « au long cours ». Dans ce cadre je ne peux vous engager qu’à vous abonner. Pour ceux qui sont réfractaires à l’abonnement, je leur propose de poser leurs questions publiquement, via les commentaires du blog qui sont largement ouverts à tous.

Rappel : l’abonnement est gratuit ! Dans l’attente de votre code, si vous m’écrivez, identifiez- vous dans vos correspondances, dès l’objet, comme abonné du blog.

A bientôt.

1915 CHANTELOUP. L’HOPITAL DES DAMES ECOSSAISES.

26 Janvier 2015 , Rédigé par François OLIER Publié dans #les hopitaux, #varia

1915 CHANTELOUP. L’HOPITAL DES DAMES ECOSSAISES.

1915 CHANTELOUP. L’HOPITAL DES DAMES ECOSSAISES.

La Coopérative scolaire de l’Institut Chanteloup propose une monographie bien illustrée sur l’hôpital bénévole n° 301 de Sainte-Savine, autrement dit sur le « Scottish Women’s Hospital » de Chanteloup. Cet hôpital de 250 lits entièrement organisé par des suffragettes écossaises a trouvé son historien en la personne de M. Francis Tailleur qui nous propose une rétrospective illustrée et complète de l’action de ces femmes exceptionnelles dans le conflit mondial en général et dans l’Aube en particulier.

Souscription, jusqu’au 21 février 2015 - in-4, 86 ill., Prix : 6€. Livraison en mars 2015.

Cette monographie très originale dont les ventes sont versées à la coopérative de l’institut financera les prochaines activités culturelles et communautaires de cette institution au patrimoine historique si précieusement conservé. EXPOSITION A VENIR !

HB 301, organisé dans le château de Madame de Haye, 250 lits. Ouvert le 9 juin 1915 – Fermé le 5 octobre 1915.

A voir sur le blog, les « SWH » en action : http://hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com/2014/07/scottish-women-s-hospital-a-villers-cotterets-1918-le-film.html

1915 Chanteloup... 4 premières pages...

IN MEMORIAM – « SANITAIRES » BRETONS 1914-1918 (4)

23 Janvier 2015 , Rédigé par François OLIER Publié dans #les hommes, #Bretagne 1914-1918

IN MEMORIAM – « SANITAIRES » BRETONS 1914-1918 (4)

MEDECINS ET « SANITAIRES » BRETONS MORTS DURANT LA GRANDE GUERRE (1914-1918) – lettres G.- K.

En marge de la thématique des hôpitaux militaires je propose quelques biographies sommaires sur des « sanitaires » bretons (officiers et troupe) morts pendant la Grande Guerre…

News : Si ce blog vous intéresse. Si vous souhaitez être informés des parutions à venir... pensez à vous abonner ! Si vous souhaitez le voir évoluer, contactez-moi (Utilisez le lien "contact" en haut de la page d'accueil.) : Thèmes demandés par les abonnés/contacts qui seront présents en 2015 : Monographies hospitalières qui n'ont pas été développées dans les volumes de la collection et Actualités des hôpitaux militaires.
Lettres D-F

38. GALAINE Godefroy-Marie (1872-1917) – Médecin auxiliaire (adjudant), service de santé de la 10e région militaire de Rennes. Né le 9 novembre 1872 à Liffré (Ille-et-Vilaine). Décédé le 15 mars 1917 à Granville (Manche) : « tué dans un accident de voiture en allant visiter des malades ». Aux Med., 270.

39. GASTON Maurice-Joseph-Alfred (1895-1915) – Etudiant en médecine, canonnier au 51e régiment d’artillerie de campagne. Né le 11 juillet 1895 à Vairé (Vendée). Décédé le 2 mars 1915 à l’hôpital militaire Baur de Nantes (Loire-Inférieure) de maladie contractée en service, méningite cérébro-spinale. La Roche-sur-Yon 1915, matricule 1224. Etudiant en médecine (Ecole de Nantes). Aux Med., 274 ; Mémorial GenWeb.

40. GELEBART Henri-Marie-Alain (1889-1918) – Médecin aide-major 2e classe (sous-lieutenant), 121e régiment d’artillerie lourde. Né le 15 juillet 1889 à Morlaix (Finistère). Décédé le 5 octobre 1918 à Orfeuil (Ardennes). Brest 1909, matricule 1087. Croix de Guerre, Légion d’honneur. Mort pour la France - JO, 3 janvier 1919 : « Médecin consciencieux, dévoué, énergique et très brave. Tué à son poste le 5 octobre 1918 ». Aux Med., 276 ; MdH.

41. GOURIOU Léon-Marie (1882-1918) – Médecin-major de 2e classe (capitaine) des troupes coloniales, 131e bataillon sénégalais. Né le 11 mai 1882 à Châteaulin (Finistère). Décédé le 3 décembre 1918 à l’hôpital temporaire n°1 de Zeitenlick (Grêce), de broncho-pneumonie, suite de grippe maligne. Quimper 1902, matricule 3198. Docteur en médecine, 1906 (Faculté de Bordeaux). Mort pour la France. Aux Med., 283 ; MdH.

42. HUEROU François-Marie (1886-1918) – Médecin aide-major de 1ère classe (lieutenant), 120e régiment d’artillerie. [amb. n° 4/61]. Né le 10 novembre 1886 à Quemperven (Côtes-du-Nord). Décédé le 25 septembre 1918 à Sandricourt (Oise), de maladie contractée au front. Guingamp 1906, matricule 2179. Docteur en médecine, 1914 (Faculté de Paris). Mort pour la France. Aux Med., 294 ; MdH.

43. JAMYOT DE LA HAYE Alain-Evariste-Marie (1888-1917) – Médecin aide-major de 1ère classe (lieutenant), 47e régiment d’infanterie. Né le 27 juillet 1888 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Décédé le 18 mars 1917 à Josselin (Morbihan) à son domicile, de maladie contractée au front. Vannes 1908, matricule 155. Docteur en médecine, 1911 (Ecole de Rennes et Faculté de Paris) – JO, 7 février 1915 : « A prodigué ses soins aux blessés sur la ligne de feu. Le 15 septembre a assuré l’évacuation d’un poste de secours en flammes. Le 2 novembre, s’est livré aux recherches les plus périlleuses et les plus minutieuses lors de l’attaque d’une briqueterie par son bataillon ». Mort pour la France. Aux Med., 296 ; MdH.

44. JARRY Anatole-Mathurin (1893-1916) – Médecin auxiliaire (adjudant), 310e régiment d’infanterie. Né le 31 août 1893 à Saint-Brandan (Côtes-du-Nord). Décédé le 26 février 1916 à Baleycourt (Meuse), suite à blessures de guerre. Saint-Brieuc 1913, matricule 980. Mort pour la France. Aux Med., 297.

45. JOUBREL Fernand-Auguste (1884-1915) – Médecin aide-major de 2e classe (sous-lieutenant), 247e régiment d’infanterie. Né le 7 octobre 1884 à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine). Décédé le 13 mars 1915 en captivité au lazaret de Wittemberg (Allemagne), des suites de blessures de guerre. Saint-Malo 1904, matricule 94. Docteur en médecine, 1913 (Ecole de Rennes et Faculté de Paris). Il avait rejoint le camp de Wittemberg, en convoyant ses blessés du 247e depuis Sedan (29/08/14), en compagnie des docteurs Guibourg et Lequéré. Le lazaret de Wittemberg, organisé en une ou deux baraques (100 à 160 lits, en jan. 1915), était un camp où la morbidité était considérable et où sévissaient typhus et choléra. Mort pour la France. Aux Med., 298 ; MdH ; MSSA 633/7, Audion.

46. KERMABON (De) René-Olivier-Constant (1877-1917) – Médecin-major de 2e classe (capitaine), Active, Ambulance n° 16/13, 11e bataillon de chasseurs à pied à Annecy. Né le 21 mai 1877 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Décédé le 10 novembre 1917 à Nice (Alpes-Maritimes), à la villa Furtado-Heine, de maladie contractée au service : « paludisme, hépatite, hypertrophie de la rate » suite à un temps de service au Maroc, aggravée par un séjour au front. Chevalier de la Légion d’honneur, rang du 1er avril 1917, arrêté du 14 avril 1917. Mort pour la France. Aux Med., 300 ; Base Léonore LH/1398/22 ; MdH.

47. KERMARREC Jean-René (1877-1914) – Médecin aide-major de 1ère classe (lieutenant), 11e région militaire. Né le 8 janvier 1877 à Lannilis (Finistère). Décédé le 10 décembre 1914 à Morlaix (Finistère). Docteur en médecine, 1902 (Faculté de Paris). Médecin à Kerlouan. Aux Med., 300.

48. KERNEIS Christophe-Louis-Marie (1850-1915) – Médecin-major de 2e classe (capitaine), 158e régiment d’infanterie. Né le 7 mars 1880 à Elliant (Finistère). Décédé le 22 novembre 1915 à l’hôpital maritime de Lorient (Morbihan), de « maladie aggravée ». Quimper 1900, matricule 112. Docteur en médecine, 1907 (Faculté de Bordeaux). Mort pour la France. Aux Med., 301 ; MdH.

49. KERVERN Mathieu-Louis-Marie (1877-1914) – Médecin-major de 1ère classe de la marine. Affecté sur le « Bretagne ». Né le 25 août 1877 à Lambézellec, Moulin-à-Poudre [Brest] (Finistère). Décédé le [22] 24 décembre 1914 à l’hôpital militaire de Saint-Nazaire (Loire-Inférieure) d’une « miocardite infectieuse d’origine typhique ». Docteur en médecine, 1903 (Faculté de Bordeaux). Mort pour la France. Aux Med., 301 ; MdH.

A SUIVRE

Sources :

Aux Méd. - Collectif. Aux médecins morts pour la Patrie (1914-1918). Hommage au corps médical français. Paris : Syndicat des Editeurs, [ca. 1920-1922], 446 p.


MdHhttp://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/recherche_transversale/bases_nominatives.php

Base Léonore - http://www.culture.gouv.fr/documentation/leonore/leonore.htm

Photo : Dans les boues de la Somme, par Gaston Broquet (1880-1947). Localisé dans les jardins de l’hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce à Paris.

LES ARCHIVISTES DU SERVICE DE SANTE MILITAIRE (1914-1918)

11 Janvier 2015 , Rédigé par François OLIER Publié dans #recherche archives documentation

JE SUIS CHARLIE ! - ILS NE PASSERONT PAS ! - NO PASSARAN ! - THEY SHALL NOT PASS !
JE SUIS CHARLIE ! - ILS NE PASSERONT PAS ! - NO PASSARAN ! - THEY SHALL NOT PASS !

Notes biographiques sur les archivistes-paléographes et bibliothécaires employés par le service de santé militaire (1914-1918).

Depuis plusieurs mois j’ai proposé aux lecteurs de mon blog plusieurs articles intéressant archives et archivistes du service de santé militaire dans la Guerre 1914-1918. Il était temps de faire un point de situation et de signaler au plus grand nombre la trentaine d’archivistes paléographes et bibliothécaires affectés dans les directions régionales du service de santé militaire pour y organiser durant la Grande Guerre les dépôts d’archives médico-militaires. Ces fonds documentaires sont particulièrement sollicités aujourd’hui - Centenaire oblige - via le service des archives médicales et hospitalières des armées (SAMHA) de Limoges.

Pour ceux qui découvrent le sujet, je ne peux que leur conseiller de commencer par l’article sur l’archiviste André Lesort (1876-1960), le « père » des fonds d’archives médico-militaires, qui en a élaboré le classement ; puis de poursuivre : avec un Historique des archives médico-militaires en général, et de celles de la Grande Guerre en particulier ; enfin de découvrir un dossier sur la naissance des archives historiques du service de santé militaire au Val-de-Grâce à Paris, rattachées aujourd’hui au Musée du service de santé des armées, 1 place Alphonse Laveran, 75230 Paris-cedex 05.

ALQUIER Prosper (1890-1931 ou 1886-1932) – classe 1910. Soldat 81e régiment d’infanterie. Aspirant au 96e régiment d’infanterie (déc. 1914), cité à l’ordre du régiment : blessé grièvement le 16 octobre 1915 à l’attaque de la tranchée de la Vistule. Service auxiliaire (nov. 1915). Moniteur-chef au centre d’instruction physique de la 16e région militaire. Archiviste du service de santé de la 16e région militaire de Montpellier (mars 1919). Démobilisé (août 1919). Note : Bibl. Ecole des Chartes, 1932, 93, p. 175-176 (nécrologie L.A.) ; Livre d’or, p. 51.

BONNAT René (1878-1945) – Archiviste paléographe (1901). Archiviste du Lot-et-Garonne. Classe 1898. Caporal à la 12e section d’infirmiers militaires. Archiviste du service de santé de la 12e région militaire de Limoges (juin 1917). Note : Livre d’or, p. 56

BONNEROT Jean (1882-1964)Bibliothécaire de la Sorbonne. Mobilisé. Archiviste au ministère de la Guerre. Bibliothécaire aux archives historiques du service de santé militaire (archives et documents de guerre) au Val-de-Grâce à Paris [1916-1918].

BOURDE DE LA ROGERIE Henri (1873-1949)Archiviste paléographe (1895). Archiviste d’Ille-et-Vilaine (1912-1934). Classe 1893. Mobilisé comme caporal (3 août 1914), sergent-fourrier au 86e régiment d’infanterie territoriale. « Archiviste-secrétaire » du Groupement des services chirurgicaux et scientifiques (G.S.C.S.) de l’hôpital d’évacuation (HoE) de Bouleuse (juillet 1917). Il serait passé au bataillon territorial de mitrailleurs du 1er corps d’armée [juin 1918 ?]. Note : Livre d’or, p. 57 – Biblio. Ecole des Chartes, 1950, 108, p. 192-193.

CANAL Séverin (1885-1977) – Archiviste paléographe (1907). Archiviste des Deux-Sèvres. Classe 1905. Soldat à la 9e section de commis et ouvriers d’administration (août 1914). Archiviste du service de santé de la 9e région militaire de Tours (juillet 1917). Notes : Henri De Berranger. Biblio. Ecole des Chartes, 1977, 135, 135-2, p. 413-415. Livre d’or, p. 59.

CLAUDON Ferdinand (1871-1935) – Archiviste paléographe (1893). Archiviste de l’Allier, de la Côte-d’Or. Classe 1891. Mobilisé comme garde des voies de communications (1er août 1914) ; en sursis le 22 août 1914 ; repris le 22 octobre 1914. Versé au dépôt du 58e régiment d’infanterie territoriale (février 1915), au 8e escadron du train des équipages (juillet 1915). Archiviste du service de santé de la 14e région militaire de Lyon (juin 1917). Caporal (16 juillet 1917) ; mis en sursis d’appel (octobre 1917). Notes : Livre d’or, p. 60 - Biblio. Ecole des Chartes, 1936, 97, p. 233-237.

DE BEAUCORPS Charles (1879-1926) – Archiviste paléographe (1905). Classe 1899. Canonnier au 45e régiment d’artillerie. Secrétaire au bureau d’habillement d’Orléans. Archiviste du service de santé de la 5e région militaire d’Orléans (juin 1917). Note : Bibl. Ecole des Chartes, 1926, 87, p. 235-236 (nécrologie L.A.)Livre d’or, p. 53

DELMAS Ernest-Jean – Classe 1897. Archiviste d’Indre-et-Loire, 1905-1939. Soldat à la 22e section d’infirmiers militaires (9 août 1914). Archiviste du service de santé de la 9e région militaire de Tours (1917). Note : Livre d’or, p. 64.

DESAGES OLPHE-GALLIARD Charles – Archiviste paléographe (1907). Archiviste des Côtes-du-Nord. Classe 1900. Sergent au 71e R.I. (février 1915) ; au 48e régiment d’infanterie (juin 1915) ; à la 11e section d’infirmiers militaires de Nantes. Archiviste du service de santé de la 11e région militaire à Nantes (avril 1917). Adjudant d’administration (1er août 1917). Note : Livre d’or, p. 64

FAZY Maximilien-Emile-Antoine, dit Max (1883-1955)Archiviste paléographe (1906). Archiviste de l’Allier. Classe 1903. Soldat à la 20e section des secrétaires d’état-major, attaché à l’Ecole de guerre, au service des renseignements aux familles (janvier 1915). Il passe au groupe cycliste de Noisy-le-Sec (novembre 1915), à la 22e section de commis et ouvriers d’administration (juillet 1916) puis au contrôle postal de Pontarlier (août 1916). Archiviste du service de santé de la 13e région militaire de Clermont-Ferrand (juin 1917), sergent à la 13e section d’infirmiers militaires. Sursis le 25 février 1918. Notes : Livre d’or, p. 67.

GANDILHON Alfred (1877-1946) – Archiviste paléographe (1901). Archiviste départemental du Cher (1908). Classe 1897. Mobilisé à la 8e section d’infirmiers militaires de Bourges (2 août 1914), fait fonction de gestionnaire de l’hôpital complémentaire n°18 de Bourges. Caporal (octobre 1916), sergent (mai 1917). Archiviste du service de santé de la 8e région militaire (avril 1918). Notes : G. Besnier, Bibl. Ecole des Chartes, 1946, 106, p. 433-436, nécrologie. - Livre d’or, p. 69.

GIEULES [Louis] – Sous-bibliothécaire à Clermont-Ferrand, nommé à Bordeaux. Bibliothécaire de l’université de Bordeaux, section de médecine. Classe 1898, service auxiliaire. Affecté à la 17e section d’infirmiers militaires de Toulouse, pour servir à l’hôpital complémentaire n°52 de Toulouse. Archiviste du service de santé de la 17e région militaire de Toulouse (mai 1917) ; remplacé par Laval* (octobre 1917).

ISNARD Emile (1883-1964) – Archiviste paléographe (1910). Archiviste municipal de Marseille (1912). Classe 1903. Soldat à la 15e section d’infirmiers militaires de Marseille (2 août 1914). Archiviste du service de santé de la 15e région militaire de Marseille (juin 1917). Notes : R. Collier, Bibl. Ecole des Chartes, 1964, 122, p. 392-395., nécrologie. - Livre d’or, p. 74

JUSSELIN Maurice (1882-1964) – Archiviste paléographe (1906). Archiviste départemental d’Eure-et-Loir (1907). Classe 1902. Service auxiliaire (2 août 1914). Au 1er groupe d’aviation puis aux écoles d’aviation d’Etampes et d’Ambérieu ; pilote-aviateur breveté à l’aérodrome militaire de Dijon (juin 1915) ; chef de bureau de pilotage, puis du service du contrôle des pièces à l’école d’Ambérieu. Archiviste du service de santé de la 4e région militaire du Mans (juillet 1917). Adjudant (janvier 1918). Notes : J. Waquet, Bibl. Ecole des Chartes, 1966, 124, p. 643-647, nécrologie. - Livre d’or, p. 75

LABROSSE Henri-Etienne (1880-1942) – Archiviste paléographe (1906). Bibliothécaire municipal de Rouen. Classe 1900. Service auxiliaire (1915). Soldat au 97e régiment d’infanterie ; au 39e régiment d’infanterie. Archiviste du service de santé de la 3e région militaire à Rouen (juillet 1917). Notes : A. Masson, Bibl. Ecole des Chartes, 1943, 104, p. 403-405, nécrologie. - Livre d’or, p. 75

LAVAL Eloi (1919-1950)Archiviste paléographe. Classe 1909. Service auxiliaire, au 9e régiment de Chasseurs à cheval (1914). Archiviste du service de santé de la 17e région militaire à Toulouse (octobre 1917). Archiviste du département de l’Ariège (1919). Note : Livre d’or, p. 77.

LECHARTIER DE SEDOUY Jean (1874-1949) – Classe 1894. Service auxiliaire (novembre 1914). Affecté à la 10e section d’état-major, Rennes (novembre 1915) ; à la 10e section d’infirmiers militaires (février 1917), adjoint à André Lesort*. Caporal (juillet 1917). Archiviste du service de santé de la 10e région militaire à Rennes, en remplacement d’André Lesort* (septembre 1917) ; sergent (novembre 1917), adjudant (mai 1918), remplacé par Pocquet du Haut-Jussé* (janvier 1919). Note : Livre d’or, p. 78.

LESORT André (1876-1960) – Archiviste paléographe (1899). Archiviste de la Meuse, d’Ille-et-Vilaine, de Seine-et-Oise. Classe 1896. Soldat à la 10e section d’infirmiers militaires, Rennes faisant fonction de gestionnaire de l’hôpital complémentaire n° 33 à Granville, Manche (3 août 1914). Caporal (mai 1915), passe à l’hôpital complémentaire n°106 à Donville-les-Bains, Manche (juillet 1916) ; sergent (septembre 1916). Archiviste du service de santé de la 10e région militaire à Rennes (octobre 1916) ; adjudant (mai 1917). Mis en sursis d’appel, remplacé par Lechartier de Sedouy* (septembre 1917). Notes : Marcel Baudot, Bibl. Ecole des Chartes, 1960, 118, p.304-307.

LEVY Edmond-Maurice (1878-1971) - Bibliothécaire de la Sorbonne. Mobilisé. Archiviste au ministère de la Guerre. Bibliothécaire aux archives historiques du service de santé militaire (archives et documents de guerre) au Val-de-Grâce à Paris [1916-1918].

MARICHAL Paul (1870-1943) – Archiviste paléographe (1891) aux Archives Nationales. Classe 1890. Mobilisé comme Garde voie de communications (décembre 1914). Il passe au 223e régiment d’infanterie territoriale. (mai 1915). Caporal (août 1915), caporal-fourrier (octobre 1915). Au 10e puis au 3e régiment du Génie. Archiviste du bureau de comptabilité du service de santé à Paris (mai 1917). Sergent (août 1917). Notes : P. Marot, Bibl. Ecole des Chartes, 1944, 105, p. 327-335, nécrologie. - Note : Livre d’or, p. 82.

PEYRICHOU Léonard Antoine Léon (1883- ?) – Archiviste paléographe (1911). Rédacteur à la préfecture de la Seine. Classe 1903, service auxiliaire. Soldat au 14e régiment d’infanterie. Affecté à la 22e section d’infirmiers militaires (1er juin 1917), rejoint le 12 juin 1917. Archiviste du service de santé du Gouvernement militaire de Paris (juin 1917), remplacé par Gruny (août 1919). - Note : Livre d’Or, p. 86.

POCQUET DU HAUT JUSSE Barthélémy-Amédée (1891-1988) – Archiviste paléographe (1914). Membre de l’Ecole française de Rome (1915-1917, 1920). Classe 1911. Mobilisé comme soldat du 27e bataillon de chasseurs alpins (19 mai 1917). Archiviste de la région du nord à Boulogne-sur-Mer (août 1917). Caporal (septembre 1917). Il est nommé archiviste du service de santé de la 16e région militaire de Montpellier (novembre 1917), puis de la 10e région militaire à Rennes en remplacement de Lechartier de Sedouy* (janvier 1919). Sergent (mars 1919) - Notes : J. Charpy, Bibl. Ecole des Chartes, 1989, 147, p. 673-675, nécrologie. Livre d’Or, p. 86-87.

POREE Charles (1872-1940)Archiviste paléographe (1897). Classe 1892. Mobilisé comme caporal au 76e régiment d’infanterie territorial (mars 1915). Service auxiliaire, rappelé comme garde-voies, secteur B du camp retranché de Paris (juin 1916). Sergent à la 22e section d’infirmiers militaires de Paris, détaché au sous-secrétariat du service de santé, service du contentieux (avril 1917). Mis en sursis d’appel (octobre 1917) - Notes : H. Forestier, Bibl. Ecole des Chartes, 1943, 104, p. 374-378, nécrologie. Livre d’Or, p. 87.

RASTOUL Armand (1877-1946) – Archiviste paléographe (1899). Employé à la Bibliothèque nationale. Classe 1897. Service auxiliaire à la 20e section des commis et ouvriers d’administration, détaché au sous-secrétariat d’Etat au service de santé militaire en qualité d’archiviste du cabinet. - Notes : E. Dacier, Bibl. Ecole des Chartes, 1946, 106, p. 436-437, nécrologie. Livre d’Or, p. 88.

ROHMER Régis (1881-1965) – Archiviste paléographe (1907), à la bibliothèque nationale (1909-1911), archiviste de la Lozère. Classe 1901. Service auxiliaire au 30e régiment d’artillerie (septembre 1915). Soldat interprète au camp de la Pallice. Archiviste du service de santé de la 16e région militaire à Montpellier (juin 1917). - Notes : BBF, 1965, n°9-10, p. 347, nécrologie. Livre d’Or, p. 89.

ROUSSET Maurice (1884-1930) – Archiviste paléographe (1910), à la bibliothèque et aux archives municipales de Lunéville (1910). Classe 1904. Mobilisé comme sapeur auxiliaire au 1er régiment du Génie (4 août 1914) puis à la 18e section d’infirmiers militaires (juin 1917). Archiviste du service de santé de la 18e région militaire de Bordeaux (juin 1917). Adjudant (janvier 1919). - Notes : H. Courteault, Bibl. Ecole des Chartes, 1931, 92, p. 437-438, nécrologie. Livre d’Or, p. 89.

SALVINI Joseph (1887-1968) – Archiviste paléographe (1909). Archiviste-adjoint de la Côte-d’Or. Classe 1907. Soldat au 355e régiment d’infanterie (2 août 1914) [155e RI pour son nécrologue]. Passe service auxiliaire suite à des blessures (16 septembre 1914, Vic-sur-Aisne) ; au dépôt du 46e régiment d’artillerie à Saint-Servan (septembre 1915). Archiviste du service de santé de la 7e région militaire à Besançon (juin 1917). Démobilisé le 21 mars 1919 - Notes : F. Villard, Bibl. Ecole des Chartes, 1968, 126, p. 568-572, nécrologie. Livre d’Or, p. 90.

VIDIER Alexandre (1874-1927) – Archiviste paléographe. Conservateur à la Bibliothèque nationale. Inspecteur des bibliothèques (1913-1927). Mobilisé, classe 1894. Soldat garde-voies de communications. Attaché à la 20e section de commis et ouvriers d’administration (décembre 1914). Caporal à la 20e section de secrétaires d’état-major, détaché au sous-secrétariat d’Etat au service de santé militaire. « chef adjoint » du cabinet du sous-secrétaire d’Etat. Notes : A. Rastoul*, Bibli. Ecole des Chartes, 1927, 88, p. 380-384, nécrologie – Livre d’Or, p. 93.

Sources : L’Ecole des Chartes et la Guerre (1914-1918). Livre d’or. Paris-Besançon : imp. Jacques et Demontrond, 1921, 170 p.

Musée du service de santé des armées, au Val-de-Grâce, à Paris, cartons n° 550 et 551.

AMBULANCE DE BELLEFONTAINE (22-30 août 1914) - 4e partie

5 Janvier 2015 , Rédigé par François OLIER Publié dans #les hommes

AMBULANCE DE BELLEFONTAINE (22-30 août 1914) - 4e partie

4e partie - CARNET DE BLESSES A BELLEFONTAINE, 22-30 août 1914

Suite de la 3e partie : Ambulance franco-allemande à Marbehan (août-septembre 1914)

Les hasards de la recherche permettent parfois de découvrir, redécouvrir, signaler ou compléter des documents « remarquables ». Aujourd’hui je vous en propose un : la transcription d’un carnet de notes de médecin militaire donnant une liste de 176 blessés français et allemands entrés à l’ambulance militaire française de Bellefontaine (Belgique). Cette formation improvisée agrégat de granges, d’écoles, à l’origine postes de secours régimentaires, fut confié à une équipe médicale réduite laissée sur place au lendemain des engagements de la journée du 22 août 1914 et faite prisonnière. Ces militaires, vite débordés, furent activement secondés par une population belge héroïque, dont les habitations sont précisées.

Cette transcription peu courante est annexée (7 pages) au rapport de captivité du médecin aide-major de 1ère classe Jean Dournay, d’Amiens (1882-1950) qui fut en charge du fonctionnement de cette « ambulance ».

Appel aux généalogistes !

Cette liste de soldats blessés, parfois signalés comme décédés sur certaines situations régimentaires intéressera les généalogistes qui ont beaucoup travaillé sur les « pertes totales » (décédés, blessés et disparus) et les sépultures des morts de la bataille des Frontières et sur cette terrible journée du 22 août 1914 donnée comme le jour le plus meurtrier de l’Histoire de l’armée française… Le lecteur trouvera matière à des propositions de rectification dans le cadre de l’indexation collaborative du site Mémoiredeshommes du service historique de la Défense. Ces rectifications potentielles (Les deux Mousset, Pigache, etc.) sont indiquées entre crochets au fil de la transcription. Je laisse aux généalogistes experts le soin de poursuivre…
« Liste des blessés français et allemands soignés à l’ambulance de Bellefontaine (Belgique), du 22 au 30 août 1914.

Liste des blessés – Pour faciliter plus tard la tâche des pouvoirs publics, au cas où l’on voudrait remercier les habitants qui ont fourni des soins à nos blessés, je copie intégralement la liste ci-jointe, où les blessés sont rangés selon leur répartition dans le village.

Chez M. jacques Goffinet. [à Bellefontaine (Belgique)]- (grange), 13 blessés : 4 français, 9 allemands : Moscand, 120e régiment d’infanterie (120e RI), 4e compagnie (cie) – Frank, 120e d’infanterie, 8e cie – Tenaerts, 120e d’infanterie, 8e cie – Ducrocq, 120e d’infanterie, 8e cie – y sont également 9 soldats allemands, dont je n’ai pu avoir ni les noms ni le régiment.

A l’école communale des garçons [à Bellefontaine (Belgique)]- . (soignés par l’instituteur et sa famille), 26 français : Dutoit Lucas, 120e, 11e cie – Pamboucq, 140e, 12e cie – Hiver, 120e, 11e – Legros, 147e, 12e cie – Bethefer, 120e, 11e cie – Renard, 120e, 6e cie – Duclerq, 120e, 6e cie – Mouillesaux, 120e, 10e cie – Bourbion, 120e, 10e cie – Teissier Georges, 147e, 12e cie – Mousset [André Auguste, 1893-1914, décédé le 22 août 1914], 120e, 8e cie, décédé le 23 août [1914] – Douchet, 120e, 2e cie – Maillaux, 120e, 8e cie – Calais, 120e, 11e cie – Lallement, sergent, 120e, 2e cie – Miège, 120e, 2e cie – Caboche, 120e, 8e cie – Lefèvre Lucien, 120e, 2e cie – Osmont, 120e, 2e cie – Pierron, 120e, 10e cie – Woitier, 120e, 10e cie – Barthélémy, 120e, 4e cie – Amory, sergent, 120e, 11e cie – Mancolin, 18e Chasseurs à pied [BCP], 4e cie – Chaumont, 120e, 8e cie – de Villepoix, 120e, 4e cie.

Chez Monsieur Marcelin Goffinet [à Bellefontaine (Belgique)]-. (grange), 13 français : Brunet, 120e, 5e cie – Van Debruck, 9 [BCP], 4e cie – Floury Jules, 120e, 3e cie – Maison, sergent, 120e, 5e cie – Lefevre, 120e, 6e cie – Paris, 120e, 5e cie – Legardet, 147e, 10e cie – Lesueur, 120e, 6e cie – Braulet, 147e, 6e cie – Gradel, 120e, 6e cie – Bloudiaux, 147e, 11e cie – Caffiet, 147e, 11e cie – Colas, 147e, 11e cie.

Au Patronage [à Bellefontaine (Belgique)]-. (soignés par des femmes et des jeunes filles du pays), 29 français : Leune, Jules, 120e, 8e cie – Dagney, 120e, 8e cie – Loizel Louis, 120e, 1ère cie – Martin Marcel, 120e, 8e cie – Duquent Charles, 120e, 8e cie – Hermant Alfred, Avesnes 1969 (1212) – Delvaux Joseph, 120e, 8e cie – Garnier Emile, 9e [BCP], 4e cie – Larue Emile, 120e, 2e cie – Mardonnier, 120e, 2e cie – Paris, 120e, 6e cie – Ranbourg, 120e, 4e cie – Perrot, 120e, 11e cie – Tatton, 120e, 6e cie – Dupant, 120e, 11e cie – Marchal, 120e, 7e cie – Greuet, 120e, 11e cie – Fernet, 120e, 11e cie – Simon, 120e, 7e cie – Hagard, 120e, 11e cie – Delepine, 120e, 8e cie – Aubin, 120e – Maurice François, 147e, 9e cie – Lafevre Julien, 120e, 2e cie, probablement décédé le 26 août [1914]Conier Raymond, 120e, 7e cie – Lourdel François, 120e, 10e cie - Dumoulin Charles, 120e, 10e cie – Henin Henri, 120e, 7e cie – Comet [lire : Cornet, Léon-Edmond, 120e, 1886-1914] Léon, 1966 Mézières 1427, décédé le 29 août [1914]. Il y avait en plus, 5 allemands : Honisch, 10e Regiment Grenadier, 9e Kie – Orzol, 10e Regiment Grenadier, 9e Kie – Welenzek, 38e Reg. Inf., 12e Kie – Wolny Johann, 10e Regiment Grenadier, décédé le 27 août [1914] – Wosnitzka Karl, 10e Regiment Grenadier, 10e Kie.

Chez Madame Martilly [à Bellefontaine (Belgique)]-. (grange), 4 français, 3 allemands : [Français] Brea Louis, 120e, 10e cie – Camus, 120e, 10e cie – Gros Charles, 7e Colonial, 2e cie – Beysse Marcel, 7e Colonial, 2e cie – [Allemands] Künast, 38e Reg, 1ère Kie – Wolff, 38e Reg, 7e cie – Barton, 38e Reg, 7e cie, décédé le 25 août [1914].

Chez Monsieur Steinlet [à Bellefontaine (Belgique)]-. (Grange), 5 français : Letrauge, 18e [BCP], 2e cie – Debligue, 9e [BCP], 5e cie – Blauvaut, 9e [BCP], 1ère cie – Renaux, 9e [BCP], 5e cie – Colle, sergent, 120e, 4e cie.

Chez Monsieur Mace [à Bellefontaine (Belgique)]-. (Grange), 6 français : Laurent, 120e, 10e cie – Carton, 120e, 10e cie – Guibaut, 7e Colonial, 7e cie – Verdière Albéric, 147e, 9e cie – Marie, 120e, 10e cie – Martinet, 120e, 10e cie.

Ecole des filles [à Bellefontaine (Belgique)]-. (soignés par les sœurs de l’école), 35 français et 20 allemands : [Français] Pigache [Pierre, 1893-1914], lieutenant, 147e, [décédé le 31 août 1914] plaie de poitrine – Lecercle, 120e – Durin, 7e Colonial, 7e cie – Teboul [Aaron Sidney, 2e classe, 1891-1914], 147e, 10e cie, décédé le 29 août, fracture à la colonne vertébrale – Bernaux, 120e, 3e cie – Martin, 1er Colonial, 1ère cie – Delagoutte, 3e Colonial, 7e cie – Laout, 120e, 7e cie – Moiraud, 120e, 5e cie – Thuillier, 120e, 7e cie – Mousset [lire Mousset Louis, 1892-1914, décédé le 8 septembre 1914 à l’ambulance d’étape allemande de Marbehan], 120e, 1ère cie, décédé le 26 août [1914] – Nivoix, 120e, 4e cie – Degrosillier, 120e, 11e cie – Rousselle, 7e Colonial, 11e cie – Legrand, adjudant, 120e, 7e cie – Leroux, 120e, 12e cie – Lalou, 120e, 8e cie – Bœuf, 120e, 7e cie – Joyer, 120e, 5e cie – Baccuvier, 120e, 5e cie – Régnier, 120e, 5e cie, décédé le 29 août [1914], fracture du crâne – Aubay, 120e, 7e cie – Leclercq, 147e, 11e cie – Chemy Daniel, 147e, 9e cie – Charles, sergent, 120e, 6e cie – Osselin, 147e, 10e cie – Courquin, 147e, 10e cie – Lecul, 120e, 5e cie – Millet René, 120e, 5e cie – Marciau Eugène, 120e, 11e cie – Duquenne, 120e, 5e cie - Docq, 120e, 5e cie – Schmitt, 120e, 7e cie – Body, 120e, 5e cie - Harnay, 120e, 5e cie. – [Allemands] Neuwoleck, 38e inf. – Nuwak, 36e inf. – Urban, 10e – Jahn, 10e – Mislear, 6e inf., 6e Kie – Gorcol, 38e inf. – Juraschek, 38e inf., 9e Kie – HoppeBarfsuh, 10e Reg., 9e Kie – Reinfold Tagel, 51e inf., 3e Kie – Schmander, 38e Reg., 11e cie – Shendziclar Gestreiter des Rgt Stanislaüs – X…, 10e Reg., 8e Kie – Wassan, 38e Reg. – Klysta, 10e Reg. – Rzesnitzek, 10e Reg. – X…, 10e Reg., 8e Kie – Meumann Franz, 8/10 [10e Reg., 8e Kie] – Nawrath Théodor, 10e Reg., 10e Kie – Bartsch

Chez Monsieur le curé [à Bellefontaine (Belgique)]-. (dans des chambres), 2 français, 2 allemands : [français] Emile, 120e, 3e cie – Vinchon, 120e, 3e cie – [allemands] Huvzidem, 10e Reg, 9e Kie – Lejaryk, 10e Reg., 9e Kie.

Grange Klaynes, 4 français : Hubert, sergent, 120e, 4e cie – Bourdon Michel, 120e, 4e cie - Lefevre Henri, 120e, 4e cie - Lefevre Eugène, 120e, 4e cie.

Total – Français : 137, Allemands : 39 – [total] 176

Résumé : Sur ces 176 blessés il y eut 8 décès à Bellefontaine. Les autres furent évacués vers l’Allemagne. Tous ces noms sont reproduits d’après un carnet fait à la hâte. La liste que j’avais faite là-bas m’a été prise. Aussi il est possible que des erreurs se soient glissées dans les noms. J’ignore ce que sont devenus ces blessés par la suite. Quelques-uns sont à Alten-Grabow.

Le médecin aide-major de 2e classe : D. Dournay. »

1ère partie, les ambulances de Lahage.

2e Partie – Les ambulances de Lahage puis de Bellefontaine (Belgique). 22-30 août 1914.

3e partie - Ambulance franco-allemande à Marbehan (août-septembre 1914).

Sources :

Musée du Service de santé des armées, Val-de-Grâce, à Paris, carton n° 635, dos. 59 (Dournay).

HOPITAUX MILITAIRES DANS LA GUERRE 1914-1918,… 1300 pages et 3500 illustrations…

4 Janvier 2015 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

HOPITAUX MILITAIRES DANS LA GUERRE 1914-1918,… 1300 pages et 3500 illustrations…

Mise à jour

HOPITAUX MILITAIRES DANS LA GUERRE 1914-1918,… 1300 pages et 3500 illustrations…

Bonjour

Un petit point de situation sur les différents volumes des Hôpitaux Militaires dans la Guerre 1914-1918 de F. OLIER et J.L. QUENEC’HDU publiés aux éditions Ysec de Louviers.

L’on me demande régulièrement des renseignements sur les volumes et ce qu’ils contiennent. Voici un petit point au 1er août 2014 sur notre défi amorcé en 2008 : Aujourd’hui ce sont 1300 pages et 3500 illustrations qui vous sont déjà proposées… et ce n’est pas fini !

Tome 1 – France nord-ouest, 302 p., 600 illustrations, 36€Dossiers : Organisation générale du service de santé dans la guerre 1914-1918 ; Aperçu sur l’organisation du service de santé dans la zone de l’intérieur ; Historique de l’organisation et du fonctionnement de l’hospitalisation militaire dans la zone de l’intérieur durant la guerre 1914-1918.

EPUISE - Le tome 1 est épuisé chez l'éditeur mais il me reste un exemplaire (au 04/01/2015) que je cède au prix marqué + frais d'envoi + dédicace si souhaitée...

Tome 2 – France centre-est, 320 p., 950 illustrations, 45€Dossiers : Hospitalisation dans la zone des armées et évacuations sanitaires par voie ferrée (1914-1918) ; organisation des hôpitaux d’évacuation (HoE) ; les évacuations sanitaires par voie ferrée, les trains sanitaires.

Le tome 2 est encore disponible chez Ysec à Louviers - www.ysec.fr

Tome 3 – France sud-ouest, 336 p., 1000 illustrations, 45€ - Dossiers : Soutien sanitaire dans la zone des armées et évacuations sanitaires par voie routière (1914-1918), les sections sanitaires automobiles.

EPUISE - Le tome 3 est épuisé chez l'éditeur mais il me reste un exemplaire (au 04/01/2015) que je cède au prix marqué + frais d'envoi + dédicace si souhaitée...

Tome 4 – France sud-est, 336 p., 950 illustrations, 38€ - Dossiers : Les navires-hôpitaux français et les évacuations sanitaires par voie maritime (1914-1918) ; les péniches sanitaires et les évacuations sanitaires par voie fluviale.

Je dispose d'une dizaine d'exemplaires "auteur" (au 04/01/2015)que je cède au prix marqué + frais d'envoi + dédicace si souhaitée...

Vous pouvez accéder au détail des rattachements départementaux en consultant mon blog.

Jean-Luc Quénec'hdu et moi-même vous remercions pour votre confiance. Prochain rendez-vous : 2015 pour le tome 5 et dernier volume de la collection.

VOEUX 2015

31 Décembre 2014 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

VOEUX 2015

Bonjour

Ce dernier jour de l’année est l’occasion pour moi de vous souhaiter une bonne et heureuse année et de faire un petit point avant de sauter à pieds joints dans la nouvelle année 2015.

Le blog a passé ses deux ans d’existence il y a quelques jours et ses 100 000 « visiteurs uniques » qui sont de plus en plus intéressés par l’Histoire du service de santé militaire en 1914-1918 et, pour les abonnés, de plus en plus pointus dans leurs interrogations.

En cette fin d’année 2014 j’ai accusé une « p’tite » baisse d’activité de blogueur en raison de la relance du 5e tome des Hôpitaux militaires dans la Guerre 1914-1918 dont la parution est prévue pour 2015 aux éditions Ysec de Louviers. L’enfant se présente bien mais doit encore faire l’objet de derniers soins attentifs. Ce sera un gros poupon fort compliqué qui prendra en compte – je confirme – les départements français de l’ex-« Elsass-Lothringen » ainsi que les hôpitaux militaires d’une « armée d’Orient » étendue qui nous conduiront jusqu’à Odessa et aux confins de la Perse… Bref, ce sera du neuf ! et… une fin puisque ce 5e volume marquera la conclusion de la collection débutée en 2008.

Autres bonnes nouvelles – du moins pour leurs heureux détenteurs – les tomes 1 et 3 de la collection sont épuisés chez l’éditeur… et bientôt chez les auteurs… question de jours, ou d’heures ! Merci pour votre confiance, d’autant que la source devrait également se tarir pour les tomes 2, voire 4… Mais ceci est une autre histoire. Je profite de ce point de situation pour inviter les « revendeurs » de livres anciens à aller voir ailleurs ; je réserve exclusivement mes exemplaires dédicacés du tome 4 aux seuls particuliers qui m’en font la demande. Avis aux amateurs.

Bonne année 2015 à tous. Bloavezh Mat !

JE SUIS CHARLIE ! NO PASSARAN !

Départements traités dans le tome 5 : Aisne – Ardennes – Aube - Bas-Rhin - Haute-Marne - Haut-Rhin – Marne - Meurthe-et-Moselle – Meuse – Moselle – Nord – Oise - Pas-de-Calais – Somme – Vosges. Elsass-Lothringen - Belgique libre.

COLLOQUE SERVICE DE SANTE 14-18

17 Décembre 2014 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia, #Centenaire

COLLOQUE SERVICE DE SANTE 14-18

COLLOQUE "SERVICE DE SANTE 1914-1918", AU VAL DE GRACE A PARIS, LES 4 ET 5 FEVRIER 2015.

L'association des amis du musée du service de santé des armées et le service de santé des armées organisent à l'école du Val-de-Grâce - 1 place Alphonse Laveran, 75 230 Paris Cedex 05 - les 4 et 5 février 2015, un colloque sur " Le service de santé aux armées dans la Grande Guerre", avec accès à l'exposition temporaire "Une armée qui soigne" du musée du service de santé..

Plus de vingt interventions sur deux jours. Voir le programme ci-dessous.

INSCRIPTION GRATUITE, avant le 9 janvier 2015.

Programme du colloque au Val-de-Grâce, 4 et 5 février 2015.

Bulletin d'inscription au colloque "Service de Santé 1914-1918"

INFIRMIER MILITAIRE 1914-1918

7 Décembre 2014 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

INFIRMIER MILITAIRE 1914-1918

Promotion 2013-2016 « Infirmier de la Grande Guerre » de l’Ecole des Personnels Paramédicaux des Armées (EPPA) de Toulon

Les élèves-infirmiers militaires de la promotion 2013-2016 de l’école du personnel paramédical des armées de Toulon ont fait œuvre « d’œcuménisme paramédical» et d’un opportunisme bienvenu en baptisant leur promotion « infirmier de la Grande Guerre » et en l’ouvrant à tous les infirmiers et infirmières militaires et civiles de la guerre. Ainsi les centaines de milliers de « paramédicaux » 14-18 de toutes origines, professionnels et bénévoles, sont-ils devenus les parrains de cette petite phalange de cent dix sous-officiers qui se prépare à Toulon au diplôme d’état d'infirmier.

Le dossier de promotion soigneusement élaboré reflète parfaitement bien cette diversité des origines qui a fait l’objet en début d’année 2014 d’articles dans un périodique professionnel, la revue Soins.

Plan du dossier : 1) L’infirmier du ministère de la marine – 2) L’infirmier du ministère de la guerre ; infirmier des sections d’infirmiers militaires (SIM) ; maître infirmier du ministère de la guerre ; infirmiers régimentaires ; infirmier des troupes coloniales – 3) Infirmière laïque des hôpitaux militaires – 4) La Guerre, le personnel infirmier et les blessés ; infirmière temporaire des hôpitaux militaires ; infirmière bénévole des sociétés de Croix-Rouge – 5) Secours et soins au blessé pendant la guerre.
Baptême de promotion :

Texte EPPA Toulon :

« Le Vendredi 19 septembre 2014, a eu lieu sur la Place de la Liberté à Toulon la cérémonie annuelle du baptême de la promotion 2013 des élèves infirmiers de l’Ecole du personnel paramédical des armées (EPPA) placée sous le commandement du Médecin général Carpentier. Ce baptême a été présidé par le Médecin général des armées Debonne, Directeur central du service de santé des armées (…) ainsi que de nombreuses personnalités civiles et militaires.

Cent dix élèves infirmiers (50 de l’armée de terre, 20 de l’armée de l’air, 26 de la marine nationale, 4 du service de santé des armées, 7 de la légion étrangère et 3 de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris) ont cette année choisi comme nom de promotion celui d’« Infirmiers de la Grande Guerre ». 2014 est l’année du centenaire de la Grande Guerre et, à ce titre les élèves souhaitaient rendre hommage à leur Anciens et Anciennes tant civils que militaires qui ont œuvré auprès des Poilus… [Actualités EPPA Toulon]».

UN MODELE DE MONOGRAPHIE HOSPITALIERE : LEGE 1914-1918

3 Décembre 2014 , Rédigé par François OLIER Publié dans #les hopitaux, #Bretagne 1914-1918

UN MODELE DE MONOGRAPHIE HOSPITALIERE : LEGE 1914-1918
Vient de paraître (novembre 2014) : Jean Girel. L’hôpital militaire de Legé pendant la Grande Guerre 1914-1918. Legé : Association des Amis de Legé, 2014, br., in-8, 94 p.

M. Jean Girel pilier de l’Association des Amis de Legé nous livre un modèle de monographie hospitalière de belle facture qui mérite d’être diffusée auprès des 3200 communes de métropole qui ont accueilli un hôpital militaire sur leur territoire durant la Grande Guerre. Abreuvé aux meilleures sources M. Jean Girel a fait œuvre de pionnier en consultant les fonds documentaires médico-militaires de Paris à Nantes et Legé.

L’hôpital militaire de Legé – hôpital complémentaire n° 58 – n’est pas un établissement hospitalier exceptionnel, c’est l’un des 10 000 hôpitaux « militaires » constitués pendant la guerre. Implanté au cœur de son terroir, l’HC n° 58 fonctionna, de 1914 à 1919, accueillant 2211 hospitalisés dans les locaux de fortune de l’ancien couvent de la Visitation de Legé. Grâce au travail de bénédictin de M. Girel et au « courage » éditorial des Amis de Legé et de la commune, le lecteur peut découvrir dans ce petit ouvrage de référence la complexité du déploiement du service de santé en campagne et accompagner le blessé jusqu’à la porte de l’hôpital legéen.La monographie hospitalière est précise et détaille les changements intervenus tant dans l’organisation que dans le fonctionnement de l’HC 58 et de ses annexes.

Nombre de chercheurs en histoire locale et de commissions départementales du centenaire, à n’en pas douter, s’inspireront de cette publication pour élaborer leurs monographies hospitalières. Reste à faire connaître au plus grand nombre ce travail de qualité.

Table des matières : Préface, avant-propos, introduction – chap. 1, l’organisation du service de santé des armées – chap. 2, les évacuations sanitaires vers la zone de l’intérieur – chap. 3, le monde de l’arrière – chap. 4, création de l’hôpital militaire ; hôpital militaire de Legé ; quelques moments dans la vie de l’hôpital ; transformation en hôpital sanitaire ; transformation en hôpital de contagieux – Epilogue, annexes, remerciements, crédits, bibliographie et sources, publications de l’association, quelques publications et sites internet, cahier central de photographies.

L’ouvrage est à commander à : Association des Amis de Legé, 11 rue de la Chaussée, 44650 LEGE.

Prix : 12€ (+2.5€ pour les frais de port)

Appel aux blogueurs : Faites-moi connaître, avec précision SVP, les publications, y compris confidentielles (bulletins municipaux, paroissiaux, associatifs, articles de périodiques divers et variés – en ligne ou non – de une à plusieurs pages… ) qui traitent des hôpitaux militaires en 1914-1918. Actuellement – Centenaire oblige - Il y a un réel engouement pour cette thématique et un foisonnement de notices hospitalières que je me propose – modestement, à travers ce blog - de porter à la connaissance du plus grand nombre. Merci.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>