Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

ANNIVERSAIRE D'Hopitauxmilitairesguerre1418.overblog (2012-2017)...

6 Décembre 2017 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

Bonjour

Ces quelques chiffres pour marquer l'anniversaire de mon blog qui a aujourd'hui cinq ans ; c'est pour moi l'occasion de vous remercier pour votre fidélité et vos encouragements à poursuivre. Il reste un an avant le centenaire de l'Armistice de 1918... A bientôt de vous retrouver.

 

280 000 visiteurs uniques - 600 000 pages vues

407 articles en ligne - 223 abonnés

5800 courriels échangés avec des passionnés...

Bonnes fêtes de fin d'année

Tous mes voeux pour 2018

 

Lire la suite

CHARENTE 1914-1918 - HOSPITALISATION MILITAIRE DANS « LES CAHIERS DES INSTITUTEURS »

2 Décembre 2017 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

 

L’HOSPITALISATION MILITAIRE 1914-1918 DANS « LES CAHIERS DES INSTITUTEURS » DE CHARENTE.

M. Michel Lotte de Saint-Martial, bon connaisseur des archives départementales de la Charente m’a signalé une riche ressource intéressant  les « hôpitaux militaires »  dans le département de la Charente pendant la Grande Guerre. On peut y découvrir : monographies hospitalières, listes de blessés, photographies, etc. sur de petits hôpitaux bénévoles ou « ambulances » éphémères des débuts de la guerre… à découvrir, en complément du tome 3 des Hôpitaux militaires dans la Guerre 1914-1918, p. 55-64 (édition Ysec, 2013).

TEXTE DES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA CHARENTE :

4 T - Témoignages de la Grande Guerre (1914-1918) : les cahiers des instituteurs

« Dès le début de la première guerre mondiale, les instituteurs ont été appelés à " écrire l'histoire ". Leurs notes ont été conservées aux Archives départementales. Ces cahiers, numérisés et mis en ligne, constituent un précieux témoignage de la Grande guerre.

Par une circulaire du 18 septembre 1914, Albert Sarraut, alors ministre de l'Instruction publique, demande aux instituteurs et institutrices en fonction "de tenir note de tous les évènements auxquels ils assistent" : mobilisation, réquisitions, administrations de la commune, ordre public, vie économique, réfugiés...

Les notes sont rédigées d'après des "renseignements contrôlés", sur des cahiers en double exemplaire, l'un conservé à l'école, l'autre envoyé aux Archives départementales.

Ces témoignages sont conservés de façon lacunaire dans 14 départements seulement. En Charente, 377 communes (sur 426 communes en 1916) sont concernées.

La numérisation de ces cahiers permet de sauvegarder et de communiquer des documents exceptionnels au moment où les témoignages se font de plus en plus rares. »

Lire la suite