Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

André Breton médecin malgré lui

27 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #varia, #les hommes

André Breton médecin malgré lui
SORTIE 2012 -

Gilbert Guiraud. André Breton médecin malgré lui. Préface du docteur Xavier Riaud. Coll. Médecine à travers les siècles. Paris : éd. L'Harmattan, 2012, 83 p.

La première de couverture, un magnifique portrait de Breton portant képi et sanglé dans un uniforme de médecin auxiliaire du service de santé militaire, avait attiré mon oeil. Par je ne sais quelle perception subliminale j'avais voulu y lire : André Breton, médecin [militaire] malgré lui. Que nenni ! Le docteur Guiraud annonce, présente et nous sert son sujet ; il n'y a pas tromperie sur la marchandise. Il s'agit d'une petite monographie aérée, en moins de soixante-dix pages (hors préface, biblio, index ! - mais oui -, illustrations et blancs de page...) d' André Breton, le "médecin". C'est une honorable synthèse, un cours d'épistémologie à l'intention d'étudiants assidus. Mais pour ce qui est d'en retirer du neuf, en particulier sur la "carrière médico-militaire" du maître en 1914-1918, vous repasserez ! Vous en apprendrez plus en parcourant la toile. Mais comme j'ai pu vous le dire, mon attente d'inédit était trop forte.

Sur 1914-1918 : ch. 1 - A la recherche d'une vocation (1896-1919), p. 17-28.

La Guerre de 1914-1918 : /

Histoire du service de santé militaire : /

Histoire locale : /

Histoire hospitalière : /

Le blessé, l'aventure humaine : +

Lire la suite

Région militaire du Nord (1914-1918) : aux origines...

16 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #organisation

Région militaire du Nord (1914-1918) : aux origines...
Région militaire du Nord (1914-1918)

Quelques lignes sur cette région militaire du Nord, création de la guerre, dont les origines restent méconnues pour un grand nombre de passionnés de la Grande Guerre et qui s’est substituée aux 1ère et 2e régions militaires.

La région du Nord fut créée par décision ministérielle du 9 septembre 1914, le lendemain de la reddition de Maubeuge et quatre jours après le déclenchement par les alliés de l’offensive de la Marne. Sous la pression allemande, les populations civiles belges de la frontière prirent la fuite ; elles furent suivies par les citadins et ruraux du nord de la France qui tentaient d’échapper aux avant-gardes ennemies (Maubeuge, Hirson, Rocroi, Avesnes, etc. se vidèrent de leur population). Près de 325 000 belges et deux millions de Français prirent la route entraînant l’évacuation des hôpitaux militaires des 1ère (Lille) et 2e (Amiens) régions militaires qui allèrent se réfugier dans les 12e (Limoges) et 11e (Nantes) régions militaires. Les rares structures hospitalières maintenues sur place au profit des intransportables ou qui furent mises sur pied en octobre 1914, au lendemain de la stabilisation du front, intégrèrent le service de santé de la nouvelle région du Nord.

« Bordeaux le 9 septembre 1914

Le Président de la République,

Vu l’article de la loi du 24 juillet 1873 relative à l’organisation générale de l’armée, etc.

Vu le décret du 6 août 1874 qui détermine les régions territoriales et les subdivisions de région, etc.

Sur le rapport du ministre de la Guerre

Décrète :

Art. 1 – Les territoires des 1e et 2e régions, non occupés par l’ennemi, sont réunis provisoirement en une région unique dont le chef lieu est Boulogne.

Art. 2 – Cette région comprend les subdivisions suivantes :

1) Dunkerque, arrondissements de Dunkerque, Hazebrouck, tout ou partie de ceux de Lille, Douai, Valenciennes, Cambrai, Avesnes.

2) Boulogne, arrondissements de Boulogne, Saint-Omer, Montreuil.

3) Béthune, arrondissements de Béthune, Saint-Pol, tout ou partie de celui d’Arras.

4) Abbeville, arrondissements d’Abbeville, Doullens.

5) Amiens, arrondissement d’Amiens, tout ou partie des arrondissements de Péronne et Montdidier.

6) Beauvais, arrondissements de Beauvais, Clermont.

Art. 3 – Le ministre de la Guerre est chargé de l’exécution du présent décret. »

Cette région appartenant dans sa totalité à la zone des armées, correspondait, de Dunkerque à Clermont (Oise), à la partie du front occupée par l’armée belge, par le corps expéditionnaire britannique (BEF) et par l’aile gauche des armées françaises.

Dès le premier mois de la campagne (au 1er septembre 1914), 14 300 lits de la 1ère région et 8 461 lits de la 2e région militaire furent perdus, soit la presque totalité des capacités hospitalières du Nord. Au 31 décembre 1915, la nouvelle région du Nord n’avait retrouvé qu’une capacité de 4 031 lits.

Le personnel de la direction du service de santé de la 2e région militaire d’Amiens (directeur : médecin inspecteur Charles-Marie-Jules Viry, 1845-1930) qui avait reçu l’ordre de se replier sur Nantes devînt le noyau de la nouvelle région. Le personnel médical mobilisé des deux anciennes régions constitua le corps des effectifs de la région du Nord ainsi que le personnel « troupe » des 1ère et 2e sections d’infirmiers militaires (SIM). Toutefois, comme aucun dépôt de corps de troupe ou de services ne pouvait être implanté dans la zone des armées, les dépôts des deux SIM furent maintenus dans la zone de l'intérieur : l’un au Dorat (Haute-Vienne), celui de la 1ère SIM ; l’autre à Nantes (Loire-Inférieure) pour la 2e SIM.

La région du Nord fonctionna jusqu’au 20 octobre 1919, date à laquelle les anciennes structures régionales furent rétablies avec quelques modifications dans leurs délimitations.

Photo : Carte originale des régions militaires de 1914 réalisée par Bernard Labarbe. Avec l'aimable autorisation de l'auteur www.bernard-labarbe-57ri.com/

Lire la suite

COTES-DU-NORD - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

11 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #les hopitaux, #Bretagne 1914-1918

COTES-DU-NORD - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

Côtes-du-Nord – Hôpitaux militaires, tome 1, p. 205-215

Belle-Île-En-Terre – Binic – Broons - Créhen-Plancoët – Dinan – Glomel – Gouarec – Guingamp – Lamballe – Lannion - Loc-Envel – Louargat – Loudéac – Moncontour – Pabu – Paimpol - Perros-Guirec – Plemet - Plestin-les-Grèves – Pleubian - Pleumeur-Bodou – Ploufragan – Plouguernevel – Plouha – Quintin – Roche-Derrien (la) - Rostrenen - Saint-Brieuc - Saint-Cast - Saint-Jacut-de-la-Mer - Saint-Nicolas-de-Pelem - Saint-Quay-Portrieux – Trébeurden – Trégastel – Tréguier – Val-André (Le).

Chaque commune étudiée comprend une notice hospitalière (localisation géographique –dates d’ouverture et de fermeture – nombre de lits) et un indice HOPMIL, auxquels s’ajoutent, suivant les formations, des développements historiques, un descriptif de marques postales sanitaires connues, des illustrations : photographies, cartes postales et marques sanitaires.

Photo : Sanitaires allemands prisonniers de guerre à l'hôpital complémentaire n° 17 de Dinan. Ecole des Cordeliers. (c) Musée du service de santé des armées, DR

Lire la suite

DEUX-SEVRES - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

11 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #les hopitaux

DEUX-SEVRES - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

Deux-Sèvres – Hôpitaux Militaires, tome 1, p. 192-197

Absie (L’) – Airvault – Ardin – Argenton-Château – Breloux-la-Crêche – Bressuire – Celles-sur-Belle – Cerisay – Champdeniers – Chapelle-Bertrand (La) – Châtillon-sur-Sèvres – Chef-Boutonne – Chize – Coulonges-sur-L’autize – Exireuil – Faye-l’abbesse – Frontenay-Rohan-Rohan – Lezay – Magne – Mauze – Melle – Menigoute – Moncoutant – Mothe-Sainte-Heraye (La) – Mougon – Niort – Oiron – Pamproux – Parthenay – Prahecq – Sainte-Neomaye - Saint-Florent – Saint-Maixent-l’école – Saint-Pardoux – Sauze-Vaussais – Secondigny – Souche – Thouars – Vernoux-en-Gatine.

Chaque commune étudiée comprend une notice hospitalière (localisation géographique –dates d’ouverture et de fermeture – nombre de lits) et un indice HOPMIL, auxquels s’ajoutent, suivant les formations, des développements historiques, un descriptif de marques postales sanitaires connues, des illustrations : photographies, cartes postales et marques sanitaires.

Photo : Hôpital auxiliaire n°4 de Niort. (c) Musée du service de santé des armées, DR

Lire la suite

EURE-ET-LOIR - Hôpitaux militaires (1914-1918)

11 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #les hopitaux

EURE-ET-LOIR - Hôpitaux militaires (1914-1918)

Eure-et-Loir – Hôpitaux Militaires, tome 1, p. 115-125

Anet – Auneau – Bazoche-Gouet (La) – Beaumont-les-Autels – Bonneval – Bretoncelles – Breuzolles – Chapelle-du-Noyer (La) – Chartres – Châteaudun – Châteauneuf-en-Thymerais – Cloyes – Courtalain – Courville-sur-Eure – Dreux – Esclimont – Ferte-Vidame (La) – Janville – Lanneray – Laons – Loupe (La) – Maintenon – Marboué – Nogent-le-Roi – Nogent-le-Rotrou – Saint-Lubin-des-Joncherets – Senonches – Thiron-Gardais – Vert-en-Drouais – Villemeux - Villiers-le-Morhier.

Chaque commune étudiée comprend une notice hospitalière (localisation géographique – dates d’ouverture et de fermeture – nombre de lits) et un indice HOPMIL, auxquels s’ajoutent, suivant les formations, des développements historiques, un descriptif de marques postales sanitaires connues, des illustrations : photographies, cartes postales et marques sanitaires.

Châteaudun : L'on retrouvera sur le site du CRID14 l'analyse du témoignage d'Albert Dauzat (1877-1955) par J.F. Jagielski (avil 2010), sur son service d'infirmier aux hôpitaux de Châteaudun (hôpital civil et hôpital complémentaire n°15, du Collège communal) entre le 2 août et le 5 septembre 1914.

Albert DAUZAT, Impressions et choses vues (juillet-décembre 1914). Paris-Neufchâtel : Attinger, s.d. [1916], 270 p.

Photo : Hôpital bénévole n°17 bis de Dreux. (c) Musée du service de santé des armées, DR.

Mise à jour : 1er décembre 2013.

Article dans L'Echo Républicain, du 8 septembre 2014.

Article dans L'Echo Républicain, du 8 septembre 2014.

Lire la suite

EURE - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

11 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #les hopitaux

EURE - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

Eure – Hôpitaux Militaires, tome 1, p. 82-114

Acquigny – Amfreville-la-Campagne – Andelys (les) – Beaumont-le-Roger – Bernay – Breteuil-sur-Iton – Breuilpont – Brionne – Bueil – Conches – Conde-sur-Iton – Ecouis – Etrepagny – Evreux – Fauville – Fleury-sur-Andelle – Gaillon – Gasny – Gisors – Harcourt – Heudebouville – Lieurey – Louviers – Montaure – Neubourg (le) – Nonancourt – Notre-Dame-de-Vaudreuil – Orgeville – Pacy-sur-Eure – Pont-Audemer – Quatremare – Rugles - Saint-Aubin-d'Ecrosville – Saint-Pierre-du-Vauvray – Saint-Sébastien-de-Morsent – Tremblay (Le) – Trouville-la-Haule – Verneuil-sur-Avre – Vernon.

Chaque commune étudiée comprend une notice hospitalière (localisation géographique – dates d’ouverture et de fermeture – nombre de lits) et un indice HOPMIL, auxquels s’ajoutent, suivant les formations, des développements historiques, un descriptif de marques postales sanitaires connues, des illustrations : photographies, cartes postales et marques sanitaires.

Photo : Première de couverture de l'ouvrage "Un hôpital édifié par ses malades" (hôpital complémentaire n° 27 de Vernon). (c) Musée du service de santé des armées. DR

Lire la suite

ORNE - Hôpitaux militaires (1914-1918)

11 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #les hopitaux

ORNE - Hôpitaux militaires (1914-1918)

Orne – Hôpitaux Militaires, tome 1, p. 135-143

Alençon – Argentan – Athis-de-L'orne – Bagnoles -de-L’orne – Bellême – Bellon-en-Houlme – Briouze – Chapelle-Moche (La) – Chapelle-Montligeon (La) – Domfront – Dompierre-de-l’orne – Gacé – Laigle – Merlerault (Le) – Mesle-sur-Sarthe (Le) – Mortagne – Origny-le-Roux – Saint-Bomer – Sainte-Gauburge – Sainte-Honorine-la-Chardonne – Sées – Soligny-la-Trappe – Tessé-la-Madeleine – Theil-sur-Huisme – Tinchebray – Vimoutiers.

Chaque commune étudiée comprend une notice hospitalière (localisation géographique – dates d’ouverture et de fermeture – nombre de lits) et un indice HOPMIL, auxquels s’ajoutent, suivant les formations, des développements historiques, un descriptif de marques postales sanitaires connues, des illustrations : photographies, cartes postales et marques sanitaires.

Photo : L'hôpital complémentaire n°2 d'Alençon. (c) Musée du service de santé des armées. DR

Lire la suite

SARTHE - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

11 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #les hopitaux

SARTHE - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

Sarthe – Hôpitaux Militaires, tome 1, p. 144-155

Aubigné – Auvours (camp d’) – Beaumont-sur-Sarthe – Besse-sur-Braye – Bonnetable – Bouloire – Brulon – Chantenay – Chartre-sur-Le-Loir (La) – Château-du-Loir – Conlie – Connerré – Ecommoy – Ferté-Bernard (La) – Flèche (La) – Fresnay-sur-Sarthe – Ivre-l’Evêque – Luart (Le) – Lude (Le) – Luze-sur-Sarthe (La) – Mamers – Le Mans – Marolles-les-Braults – Montabon – Montfort-le-Rotrou – Montmirail – Noyen-sur-Sarthe – Parigné-le-Polin – Pontvallain – Ruillé-sur-Loir – Sablé-sur-Sarthe – Saint-Calais – Saint-Cosme-de-Vair – Saint-Rémy-des-Monts – Saint-Symphorien – Sargé-Lès-le Mans – Sillé-le-Guillaume – Solesmes – Souligné-sous-Ballon – Suze (La) – Teloché-le-Rancher – Tuffé – Vaas – Vallon-sur-Gée – Verneuil-le-Chétif.

Chaque commune étudiée comprend une notice hospitalière (localisation géographique – dates d’ouverture et de fermeture – nombre de lits) et un indice HOPMIL, auxquels s’ajoutent, suivant les formations, des développements historiques, un descriptif de marques postales sanitaires connues, des illustrations : photographies, cartes postales et marques sanitaires.

Photo : L'hôpital dépôt de convalescents n° 48 du Mans. (c) Musée du service de santé des armées. DR

Lire la suite

MAYENNE - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

11 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #les hopitaux

MAYENNE - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

Mayenne – Hôpitaux Militaires, tome 1, p. 126-134

Ambrières – Andouillé – Bais – Ballée – Bouère – Changé – Chapelle-au-Riboul (La) – Charchigné – Château-Gontier – Cossé-le-Vivien – Craon – Ernée – Evron – Grez-en-Bouère –Lassay – Laval – Mayenne – Meslay-du-Maine – Pré-en-Pail – Renazé – Saint-Denis d'anjou – Saint-Denis-de-Gastines – Saint-Fraimbault-de-Prières – Saint-Jean-sur-Mayenne – Villaines-la-Juhel – Villiers-Charlemagne.

Chaque commune étudiée comprend une notice hospitalière (localisation géographique – dates d’ouverture et de fermeture – nombre de lits) et un indice HOPMIL, auxquels s’ajoutent, suivant les formations, des développements historiques, un descriptif de marques postales sanitaires connues, des illustrations : photographies, cartes postales et marques sanitaires.

Photo : L'hôpital dépôt de convalescents n° 55 d' Ernée. L'hôtel de ville. (c) Musée du service de santé des armées. DR

Lire la suite

SEINE-INFERIEURE - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

11 Janvier 2013 , Rédigé par FO Publié dans #les hopitaux

SEINE-INFERIEURE - Hôpitaux Militaires (1914-1918)

Seine-Inférieure – Hôpitaux Militaires, tome 1, p. 95-114

Ancourt – Angerville-l’orcher – Arques-la-Bataille – Auberville-la-Renault – Auffay – Aumale – Bacqueville – Barentin – Blangy-sur-Bresles – Bolbec – Buchy – Caudebec-en-Caux – Darnétal – Dédeville – Dieppe – Doudeville – Elbeuf – Envermeu – Etretat – Eu – Fécamp – Fontaine-le-Dun – Forges-les-Eaux – Gaillefontaine – Gournay-en-Bray – Grainville-la-Teinturière – Grand-Quevilly (Le) – Gruchet-le-Valasse – Havre (Le) – Heron (Le) – Lillebonne – Luneray – Malaunay – Maromme – Mesnières-en-Bray – Mont-Saint-Aignan – Montvilliers – Moulineaux – Neufchatel-en-Bray – Nointot – Nolleval – Oissel – Orival – Petit-Quevilly (Le) – Pourville – Rouen – Saint-Aubin-Les-Elbeuf – Sainte-Adresse – Saint-Nicolas-d'aliermont – Saint-Pierre-de-Franqueville – Saint-Romain-de-Colbosc – Saint-Saëns – Saint-Valery-En-Caux – Treport (Le) – Veules-Les-Roses – Yport – Yvetot.

Chaque commune étudiée comprend une notice hospitalière (localisation géographique – dates d’ouverture et de fermeture – nombre de lits) et un indice HOPMIL, auxquels s’ajoutent, suivant les formations, des développements historiques, un descriptif de marques postales sanitaires connues, des illustrations : photographies, cartes postales et marques sanitaires.

ACTU Décembre 2012 - http://rouen-histoire.com/14-18/Hopitaux.htm Une série de monographies sur les hôpitaux militaires de Rouen durant la Grande Guerre…De courtes notices enrichies d’informations locales. Du bel ouvrage que l’on aimerait voir multiplier à l’échelle de l’Hexagone.

Photo : L'hôpital auxiliaire n° 34 de Fécamp. (c) Musée du service de santé des armées, DR.

Lire la suite
1 2 3 > >>