Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

HOPITAL MARITIME DE BREST DANS LA TEMPETE (1939-1945)

12 Juin 2021 , Rédigé par François OLIER Publié dans #GUERRE 1939-1945

(c) Aquarelle de couverture M. et D. Larvor.

(c) Aquarelle de couverture M. et D. Larvor.

PRESENTATION DE L’OUVRAGE

Un sujet inédit...

 

Hôpital maritime de Brest dans la tempête (1939-1945) est une monographie hospitalière rédigée à partir de documents provenant des fonds des services historiques de la défense (Brest-Vincennes) et de témoignages inédits de médecins de marine, acteurs du Siège de Brest (août-septembre 1944). Au fil de l’ouvrage, J’ai tenté d’expliquer comment cet hôpital, trois fois centenaire, se trouva arc-bouté durant toute la guerre sur sa mission de soins au profit des populations brestoises, placé sous la protection de la Croix-Rouge et dans l’ombre du « marinelazarett de Brest ». En conclusion, j’ai exposé le miracle de la renaissance de cet hôpital détruit, en dépit des appétits du ministère de la Reconstruction et de la ville de Brest qui le grignotèrent sans parvenir à l’annihiler.

 

4e de couverture

« Héritier de l’hôpital maritime, l’hôpital d’instruction des armées Clermont-Tonnerre de Brest appartient tout autant au Patrimoine brestois qu’à celui des armées. Il est aujourd’hui, le plus ancien centre hospitalier militaire de France, dont l’existence est avérée, sur le même site, depuis près de 330 ans. En dépit de cet héritage illustre remontant au règne de Louis XIV, son Histoire, qui accompagne aujourd’hui encore les fastes et les épreuves de notre Marine nationale, reste largement méconnue.

Le 2 septembre 1939 commençait pour l’hôpital maritime niché dans l’intra-muros, une lente descente aux enfers partagée avec la population brestoise. Durant l’Occupation, devenue « section française » du Marinelazarett de Brest ; cette formation hospitalière joua quotidiennement sa survie, à l’ombre du pavillon de la Kriegsmarine. Ses personnels de santé, en uniforme français, qui appartenaient à la marine dite « de Vichy », demeurèrent à poste au-delà de la Libération. Au milieu du dernier carré des irréductibles brestois du Siège de la ville, ils restèrent fidèles à leurs serments, plaçant en exergue sur leurs abris, comme à bord, la devise de la marine :

Honneur, Patrie, Valeur, Discipline »

COMMANDES, EXCLUSIVEMENT PAR L'INTERMEDIAIRE DE L'AUTEUR :

Olier.francois@hotmail.fr

Hôpital maritime de Brest dans la tempête (1939-1945)

ISBN : 979-10-699-7149-3 – 190 p., ill. N&B, 15x23.

chez l’auteur ou retrait à Brest : Prix 15€ - Expédition LA POSTE port compris : Prix 20€.

AVEC DEDICACE SI SOUHAITEE

Le saviez-vous ?

Points singuliers et originaux présentés dans l’ouvrage

  • L’hôpital maritime de Brest, devenu hôpital d’instruction des armées « Clermont-Tonnerre » de Brest, est implanté sur le même site à Brest-Lannouron depuis 1684.
  • Aujourd’hui l’ex-hôpital maritime porte le nom du marquis de Clermont-Tonnerre, ministre de la Marine de la Restauration, anti-républicain viscéral qui refusa de servir, en 1830, sous le drapeau tricolore.
  • L’hôpital du roy, devenu hôpital de la marine puis hôpital maritime ne s’est appelé « Clermont-Tonnerre » qu’après 1945.
  • Le personnel de la marine de l’hôpital maritime a servi, en 1939-1945, en uniforme français, dans les limites du marinelazarett.
  • L’hôpital maritime a été, de 1941 à 1942, le seul hôpital public français au service de la population brestoise, après la destruction, par bombardement, de l’ancien hôpital de la ville, rue Traverse et avant l’ouverture en 1942 de l’hôpital Ponchelet.
  • L’hôpital maritime se maintînt à Lannouron après 1944, en dépit des accords de 1948 entre la ville et la Marine, pour échanger les terrains militaires du centre-ville contre le bord de mer de l’ancienne commune de Saint-Pierre-Quilbignon relevant dorénavant de Brest (accord Brest/marine dit « des 500 mètres »).
  • Le service de santé de la marine opéra sur la ville qui convoitait le site, une manière de « chantage » pour reconstruire l’hôpital maritime à Lannouron en contrepartie du maintien à Brest de l’école annexe de médecine et de pharmacie de la marine…

…laquelle école de médecine fut reconstruite à grands frais (laboratoires, amphithéâtre, etc.), inaugurée et fermée après deux ans de fonctionnement.

 

L'Hôpital maritime de Brest dans la tempête (1939-1945), mots-clés :

Brest (Finistère) – Guerre 1939-1945 – Hôpital « Brizeux » Quimper – Hôpital Bel-Air Landerneau – Asile Delcourt-Ponchelet, Brest - Hôpital maritime Brest – Hôpitaux complémentaires 1939-1945 Finistère – Hôpitaux temporaires « Marine » 1939-1940 – Landerneau (Finistère) – Marinelazarett Brest – Quimper (Finistère) – Reconstruction de Brest, 1944-1945 - Service de santé de la marine, 1939-1945 – Saint-Renan, 1944 - Siège de Brest, 1944.

Lire la suite