Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

LES CORRESPONDANCES OUBLIEES DE POILUS TONNEINQUAIS, 1914-1918

30 Juillet 2018 , Rédigé par François OLIER Publié dans #les hommes

 

LES CORRESPONDANCES OUBLIEES DE POILUS TONNEINQUAIS, 1914-1918

A PARAITRE :

 

M. Alain Glayroux nous propose après ses « Portraits de Poilus du Tonneinquais, 1914-1918 » (Mémoires du Fleuve, 2006), « Les correspondances oubliées de Poilus tonneinquais, 1914-1918 ». Un fort ouvrage de 544 pages, publié par les éditions « La Mémoire du Fleuve », bulletin d’étude et de recherche sur l’histoire de Tonneins et du Tonneinquais dont ce second opus de M. Glayroux constitue un hors-série.

Les 360 premières pages des correspondances tonneinquaises écrites par 37 correspondants recèlent en matière d’Histoire du Service de santé militaire, hormis de nombreuses mentions d’hospitalisations et de descriptions du quotidien des blessés, quelques pépites qu’il me paraît important de signaler.

La première est la correspondance d’Abel Bonnaval (p. 39-41) relevant de la 17e section d’infirmiers militaires de Toulouse qui nous a laissé un témoignage poignant de la mort de son aumônier à Douaumont (mai 1916). La suivante, concerne Jean-Laurent-Raymond Dèche (p. 85-99) un médecin de bataillon attaché comme chirurgien aide-major, au début de la guerre, au 14e bataillon de chasseurs alpins qu’il quitte pour le service sanitaire du 93e régiment d’infanterie (1916), puis pour le 22e RI (1918). Une quinzaine de belles photographies provenant des archives départementales du Lot-et-Garonne (171J, fonds Odin-Deche) illustrent le quotidien de ce praticien. Plusieurs illustrations sont à signaler dont plusieurs intérieurs de cagnas de médecins, le rare cliché d’une ambulance hippomobile sur ski, etc.

Comme je l’ai dit les mentions intéressant le service sanitaire sont très nombreuses, riches de détails et sont à découvrir au fil des pages proposées par A. Glayroux : celui d’Abel Grand (p. 187, 199, 212, etc.). Parmi les correspondances, celle de Pierre-Jean-Roger Labé (p. 231-269) sort véritablement du lot ; c’est celle d’un blessé qui échappe de peu à la mort, est traité et soigné par les Allemands avant d’être envoyé en captivité. Un témoignage exceptionnel qui illustre le cheminement d’un blessé français prisonnier, soigné durant de longs mois, sur les arrières du front à l’ex-hôpital auxiliaire n°207 de Briey (août 1914-mars 1915) devenu lazaret allemand. La seconde partie de la relation de PJR Labé traite de son périple à travers la France occupée (Montmédy, Thionville) jusqu’à Giessen puis au camp de prisonniers de guerre de Gottingen. Son témoignage se termine le 3 novembre 1916.

M. Alain Glayroux a réservé son chapitre II à la description des « Hôpitaux militaires et bénévoles de Tonneins, 1914-1918 » (p. 363-400). Cette partie actualisée et illustrée décrit dans le détail, après une introduction du docteur Heib, les hôpitaux temporaires tonneinquais.

Alain Glayroux a montré le chemin. Souhaitons que ce collecteur inlassable fasse école et déclenche des vagues de publications similaires dans le reste de l’Hexagone. Il reste tant de correspondances « oubliées » à exhumer des archives familiales. Bonne découverte des « Correspondances oubliées de Poilus tonneinquais, 1914-1918 ».

A PARAITRE

A RESERVER : La Mémoire du fleuve, 71 rue Gambetta, 47400 Tonneins. Prix dès parution : 25€

 

Lire la suite