Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

varia

1914-1918 EXPOSITION VIRTUELLE A MONTPELLIER

25 Novembre 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia, #recherche archives documentation

A l’occasion de la 19ème Journée européenne du patrimoine universitaire « L’héritage de la guerre 1914/18 » A l’occasion de cette journée, l’université de Montpellier a mis en ligne le 18 novembre 2016 une exposition virtuelle intitulée « 1914/18, Médecine au champ d’honneur » :

Cette exposition virtuelle propose aux lecteurs des ressources documentaires qui dépassent le cadre d’une simple exposition. Elle se propose d’être un outil de travail mis à la disposition du plus grand nombre. Je signalerai en particulier la bibliographie générale, les notices biographiques des médecins morts au combat et l’étude proposée en PDF, du docteur Gilles Morlock intitulée « Les destins brisés de la Faculté de médecine de Montpellier ».

TEXTE DES ORGANISATEURS - « Cette exposition virtuelle est un hommage à ces médecins et étudiants qui sont partis au front soigner les nombreux blessés de ce conflit, y laissant, pour certains, leur vie.

Elle fait suite à l’exposition qui a organisée à l’initiative de la Faculté de Médecine de Montpellier et en particulier de Monsieur le Doyen Bringer et a été présentée du 12 septembre au 12 novembre 2014. Labellisée par la Mission du Centenaire de la 1ère guerre mondiale, cette manifestation avait été réalisée en collaboration avec le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier, l’Établissement Français du Sang, Montpellier Agglomération, la Ville de Montpellier, l’Académie et le Rectorat de Montpellier, la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Languedoc-Roussillon et la Bibliothèque Interuniversitaire. (…) »

Lire la suite

QUATRE ANS SOUS LE JOUG ALLEMAND

12 Novembre 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

Quatre ans sous le joug allemand. Journal d’une religieuse de l’hôpital de Blâmont occupé par l’Allemagne de 1914 à 1918.  

Sortie 2014
Transcription du texte authentique par les élèves de troisième du collège de Blâmont. Relecture et annotations critiques par Cédric Andriot, docteur en histoire, et Thierry Meurant, conseiller défense de la ville de Blâmont.

Texte de l’éditeur : « A quelques kilomètres de la frontière de 1871, la ville française de Blâmont est occupée par l’Allemagne durant toute la première guerre mondiale. Une situation atypique, jusque-là méconnue faute de documents. C’est cette zone d’ombre que vient mettre en lumière le journal d’Euphémie, sœur de Saint-Charles à l’hôpital de Blâmont. Au-delà du document inédit, le lecteur découvre un témoignage poignant qui le plonge au cœur du quotidien de ces Lorrains et Lorraines, pris en étau entre la France et l’Allemagne. Par la force de son récit enlevé, sœur Euphémie nous fait revivre quatre années de tribulations et de souffrances, entre résignation et espoir. »

 

Ne l’ayant pas lu je ne peux vous en dire plus.

Mes remerciements à Madame Odile Jouenne qui m’a permis de vous signaler cet ouvrage sorti en 2014.
128 pages - 210x240 mm - isbn : 9782357630734 - Editions Gérard- Louis, 12 rue Béatrix de Choiseul, BP 9 – 54740 Haroue – www.gerard-louis.com.
MON ACTUALITE : Le 5e et dernier volume des Hôpitaux militaires dans la Guerre 1914-1918 (Front du nord-est et armée d'Orient) sortira dans le courant NOVEMBRE 2016... On peut le commander auprès des éditions Ysec de Louviers.

 

Lire la suite

TROYES, VILLE HOPITAL PENDANT LA GRANDE GUERRE

4 Novembre 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

LE SERVICE DE SANTE

MILITAIRE A TROYES

DANS LA GUERRE 1914-1918.

Conférence-débat,
de Catherine Robinet

 

Jeudi 17 novembre 2016 à 18h30, à l'Espace Argence,
20 boulevard Gambetta à Troyes (Aube)
TROYES, VILLE HOPITAL PENDANT LA GRANDE GUERRE

Illustration : L'entrée du pavillon Saint-Loup, annexe de l'hôpital complémentaire n°4 de Troyes (1914-1919)

MON ACTUALITE :

SORTIE EN NOVEMBRE 2016, du 5e et dernier volume des Hôpitaux militaires dans la Guerre 1914-1918, aux éditions Ysec de Louviers.

Lire la suite

AMBULANCE 13... LES OUBLIES D'ORIENT

18 Octobre 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

SORTIE OCTOBRE 2016

Le 7e volume de l'épopée du docteur Bouteloup vient de sortir aux éditions Grand Angle

LE NOUVEAU BOUTELOUP

Du front aux services de renseignements, Bouteloup traverse la guerre et ses ravages.
« Après la mort d’Émilie, Bouteloup est désespéré. Ses deux amours, son père et trop de ses amis ont été tués au cours de la Grande Guerre. Mutilé de la face et mis en disponibilité, il se sent inutile. Jusqu’au jour où le lieutenant-colonel d’Avrainville lui demande d’accompagner la folle équipée du général Jouinot-Gambetta en Orient. Louis accepte, à condition de reformer l’Ambulance 13. Au terme du voyage : Uskub, théâtre à venir de la dernière charge de la cavalerie française. »

 

Dossier de presse du tome 7 avec une planche couleur

MA RECLAME :

La souscription du tome 5 des Hôpitaux militaires dans la Guerre 1914-1918 est close depuis le 10 octobre 2016. Sa sortie est prévue en NOVEMBRE 2016 aux éditions Ysec de Louviers.

Petit clin d'oeil : Comme dans l'Ambulance 13, l'armée d'Orient y est également traitée... Salonique, Uskub, etc. Vous saurez tout sur le déploiement hospitalier de cette armée et de ses différents théâtres d'opérations (Macédoine, Levant, Russie, etc.)
Lire la suite

VERDUN, TERRE DE SANTE (1916-2016)

21 Septembre 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

VERDUN, TERRE DE SANTE (1916-2016)

Dans le cadre des commémorations de Verdun 2016, se dérouleront à Verdun (au cinéma Caroussel), les vendredi 7 et samedi 8 octobre 2016, les journées « Verdun, Terre de Santé » 1916-2016 organisées par l’Association Verdun-Terre de Santé, l’Association des Amis du Musée du Service de Santé des Armées, l’Association pour le Souvenir des membres du Service de santé Morts pour la France.

Contexte, par François-Xavier Long (extraits) : « Dès les campagnes menées au 18e siècle, les besoins d’un Service de santé aux armées se font sentir pour maintenir les soldats en vie et les faire reprendre le combat plutôt que de recruter de jeunes soldats sans expérience. Ambroise Paré est l’exemple du chirurgien qui soigne aussi bien les nobles des quatre rois qu’il suit dans les campagnes que les simples soldats jusque-là « laissés au bord des fossés »… » Suite à lire ici

Lors de ces journées, de nombreux conférenciers et experts interviendront sur des thématiques médico-militaires et civiles intéressant la Grande Guerre ainsi que les conflits contemporains. Parmi ces experts de la guerre 1914-1918 l’on peut citer MM. Jean-Paul Amat, Maurice Bazot, François Cochet, Olivier Farret, Jean-Jacques Ferrandis, Günther Gruselle, Jean-Claude Laparra, François-Xavier Long, etc.

PROGRAMME DE CES DEUX JOURS

MON ACTUALITE : Le tome 5 des « Hôpitaux militaires dans la Guerre 1914-1918 » (front du nord-est et armée d’Orient) est en souscription aux éditions Ysec de Louviers, jusqu’au 10 octobre 2016. SORTIE : Novembre 2016. http://www.ysec.fr

Départements et communes traitées dans le tome 5 : en pièce jointe.

Liste des communes traitées dans le tome 5 des Hôpitaux militaires dans la guerre 1914-1918

Lire la suite

FONDATION DOSNE-THIERS - 17-18 SEPTEMBRE 2016 : "Le service de santé des armées pendant la Grande Guerre"

20 Septembre 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

De 1914 à 1918, l'hôtel Thiers a été transformé en hôpital auxiliaire relevant de l'Association des Dames Françaises, géré par l'académicien Frédéric Masson.
De 1914 à 1918, l'hôtel Thiers a été transformé en hôpital auxiliaire relevant de l'Association des Dames Françaises, géré par l'académicien Frédéric Masson.

INSTITUT DE FRANCE ET SERVICE DE SANTE MILITAIRE (1914-1918)

Les 17 et 18 septembre 2016 je serai présent à la fondation Dosne-Thiers (Paris IX), pour vous guider à travers l'exposition sur le service de santé militaire et répondre à vos questions sur le service de santé militaire dans la guerre 1914-1918. La visite de l'exposition étant libre nous pourrons échanger plus facilement dans le cadre prestigieux de l'hôtel Thiers qui a accueilli, dès 1914 l'hôpital auxiliaire n° 265 du Gouvernement militaire de Paris. A bientôt.

Exposition : « Le service de santé des armées pendant la Grande Guerre. De la relève des blessés sur le champ de bataille jusqu'à leur arrivée dans les hôpitaux de l'arrière, une évocation du service de santé des armées, des blessés de guerre et du personnel soignant".

Fondation Dosne-Thiers - 27 Place Saint-Georges, 75009 Paris.
Horaires : samedi 17 septembre - 09h30 à 18h00 / dimanche 18 septembre - 10h30 à 19h00

Collaboration entre les Archives départementales de la Corrèze, Bernard Giovanangeli Éditeur, M. François Olier, co-auteur des Hôpitaux militaires dans la Guerre 1914-1918, le musée Condé de Chantilly et la Fondation Dosne - Bibliothèque Thiers. Cette exposition « rend hommage aux soldats tombés sur les champs de bataille, ainsi qu'au personnel soignant qui s'est dévoué pendant quatre années pour assurer soins et réconfort aux blessés ».

Inauguration le samedi 17 septembre à 10h00 par M. Gabriel de Broglie, chancelier de l'Institut de France. Intervenants : M. François d'Orcival, conservateur de l'hôtel Thiers, M. Alexis Govciyan, adjoint au maire du 9e arrondissement, M. François Olier...

CONVERSATIONS CHEZ MONSIEUR THIERS...

A l’occasion des Journées du Patrimoine 2016, l’hôtel Thiers accueille une autre manifestation intitulée : « Conversations chez Monsieur Thiers… »
Pendant deux jours, douze académiciens répondent aux questions du public sur des thèmes d'actualité, d'histoire et de philosophie.
Horaires : samedi 17 septembre - 09h30 à 18h00 / dimanche 18 septembre - 10h30 à 19h00

Programme des conférences : en pièce jointe, ci-après

Cycle de conférences : Sous la présidence de Monsieur Gabriel de Broglie, chancelier de l'Institut de France, et en présence de Madame Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'Académie Française, de Monsieur Michel Zink, secrétaire perpétuel de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, de Monsieur Xavier Darcos, secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences morales et politiques, et de Monsieur François d'Orcival, conservateur de l'hôtel Thiers, douze académiciens se relaient pour aborder, tout au long de ces deux journées, des thèmes de politique, d'histoire et de philosophie, du Moyen Âge jusqu'à l'actualité la plus brûlante.
MON ACTUALITE :

LE TOME 5 DES "HOPITAUX MILITAIRES DANS LA GUERRE 1914-1918" de François OLIER et Jean-Luc QUENEC'HDU est en souscription jusqu'au 10 octobre 2016, aux éditions Ysec de Louviers.

Fontation Dosne-Thiers, Journées du Patrimoine 2016, cycle de conférences : "Conversations chez Monsieur Thiers..."

Inauguration de l'exposition : M. Gabriel de Broglie (à droite), M. François d'Orvival (au centre), François Olier (au pupitre), M. Alexis Govciyan (en retrait sur la photo)

Inauguration de l'exposition : M. Gabriel de Broglie (à droite), M. François d'Orvival (au centre), François Olier (au pupitre), M. Alexis Govciyan (en retrait sur la photo)

Vue de l'exposition sur le service de santé militaire à l'Hôtal Thiers qui a accueilli plus de 3300 visiteurs en deux jours.

Vue de l'exposition sur le service de santé militaire à l'Hôtal Thiers qui a accueilli plus de 3300 visiteurs en deux jours.

Mise à jour : 20 septembre 2016
Lire la suite

LE SERVICE DE SANTE DE L’ARMEE D’ORIENT (1915-1920) - RECHERCHE DOCUMENTAIRE

20 Juillet 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia, #recherche archives documentation

Salonique - Séance théâtrale dans un hôpital non identifié.
Salonique - Séance théâtrale dans un hôpital non identifié.

RECHERCHE DOCUMENTAIRE SUR LE SERVICE DE SANTE DE L’ARMEE D’ORIENT (1915-1920)

Bonjour. En raison de l’évolution du blog et de publications ultérieures, je recherche des témoignages :

- de soldats ou marins français (y compris servant à titre étranger : grecs, britanniques, américains) russes ou serbes (traduits en français) appartenant aux services sanitaires ou aux formations du Train des équipages ;

- de malades ou blessés de tous les théâtres d’opérations d’Orient (Macédoine, Albanie, Hongrie, Bulgarie, Danube, Russie du sud, Turquie) qui ont pu écrire sur le soutien sanitaire.

Ces documents peuvent être :

- des extraits et/ou copies de correspondances, de journaux de route, des impressions sur les évacuations sanitaires ou un séjour en ambulance ou hôpital, des illustrations, des extraits de périodiques, des photographies, des cartes postales sur la thématique sanitaire en Orient.

A bientôt. Cordialement

Pour échanger sur le sujet, utiliser le formulaire « Contact » en haut de page de blog.

Lire la suite

TROUPES RUSSES A BREST ET EN BRETAGNE (1916-1918)..

9 Juillet 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

MONUMENT COMMEMORATIF RUSSE 1916-1918, A BREST (Finistère, France).

L’article que je vous propose aujourd’hui est publié simultanément sur mes deux blogs : tonnerredezef et hopitauxmilitairesguerre1418 ; il va me permettre de présenter un nouveau monument commémoratif brestois de la Grande Guerre, l’un des rares témoignages en France de la participation russe au premier conflit mondial et de proposer, en complément, une courte synthèse inédite sur les hôpitaux militaires de Bretagne qui accueillirent des hospitalisés russes.

Le monument commémoratif

Le 15 juillet 2016, en marge des festivités de « Brest 2016 », sera inauguré square Général-de-Gaulle, à Brest, en face du château, le monument 1916-1918, commémorant le débarquement dans le port du Ponant de 30 000 des 44 000 soldats russes qui furent engagés aux côtés de l’armée française contre l’Allemagne. Ce magnifique monument, œuvre de l’artiste Andrey Tyrtyshnikov (1980-), financé par la Fédération Russe, l’Association Russe de l’Histoire Militaire, etc. se compose d’une colonne de bronze de 5,50 m surmontée de l’aigle russe posée sur un socle de granit noir provenant de Russie.

Les hôpitaux militaires de Bretagne qui hospitalisèrent des soldats russes :
Note : Les notes ci-dessous sur l’hospitalisation russe ont été rédigées en 1980-1983 à partir des  registres médico militaires conservés aujourd’hui au service des archives médicales et hospitalières des armées de Limoges. Pour effectuer une recherche dans les archives médico-militaires, suivre le lien : ICI 

D'une manière générale j'ai toujours précisé, dans les notices des cinq volumes de la collection Hôpitaux militaires dans la guerre 1914-1918, aux éditions Ysec, pour tous les hôpitaux permanents et temporaires de France, l'existence d'une hospitalisation russe.

Le contingent de troupes russes en France constitué par quatre brigades spéciales d’infanterie combattit sur le front occidental (1ère et 3e brigades) et sur le front d’Orient (2e et 4e brigades). Sur le front du nord-est de la France les 1ère et 3e brigades furent engagées lors des combats meurtriers du Chemin des Dames, en avril 1917, où elles perdirent 70 officiers et 4472 hommes tués, blessés et disparus. A l’issue de ces combats héroïques où ces brigades russes furent citées, de nombreuses « sections russes » furent organisées dans les hôpitaux militaires de la 10e région militaire de Rennes pour l’accueil des blessés russes évacués par trains sanitaires.

Dans les Côtes d’Armor (10e région militaire) :

Guingamp - Hôpital complémentaire n° 21, Couvent des Filles de la Croix (1914-1919). Hospitalisation de réformés russes, à compter du 22 juin 1917.

Lannion – Hôpital complémentaire n° 20, Collège de garçons Saint-Joseph (1914-1919). Hospitalisation russe du 5 juin 1917 au 5 janvier 1918. Les derniers hospitalisés russes sont évacués sur Saint-Malo.

Plouguernevel – Hôpital complémentaire n° 72, Ecole d’agriculture (1916-1919). Hospitalisation, en décembre 1918, de soldats russes et polonais.

Dans l’Ille-et-Vilaine (10e région militaire) :

Dinard – Hôpital complémentaire n° 28, Hôtel Royal (1914-1918). Hospitalisation de 235 soldats russes. ; Hôpital complémentaire n° 54, Hôtel Crystal Palace (1914-1919). 225 hospitalisés russes à compter du 20 avril 1917.

Paramé – Hôpital n° 95, Hôtel Notre-Dame-des-Grèves (1915-1919). Hospitalisation russe (776 entrées) du 20 avril 1917 au 9 mai 1918 ; Hôpital auxiliaire n° 114, Casino Municipal (1914-1919). Hospitalisation russe (437 entrées) du 20 avril 1917 au 16 mars 1918.

Redon – Hôpital complémentaire n° 68, Collège des Eudistes (1914-1919). Hospitalisation de 61 soldats de la Légion russe (mai 1919).

Saint-Lunaire – Hôpital complémentaire n° 46, Hôtels de la Plage, Golf-Hôtel (1914-1918). Hospitalisation russe (697 entrées), à compter du 20 avril 1917.

Saint-Malo - Hôpital complémentaire n° 96, Ecole d’hydrographie (1914-1919). Hospitalisation russe du 20 avril 1917 au 7 avril 1918 (1572 entrées). La section russe est transférée le 5 mai 1918 sur l’HC n° 95 Paramé.

Saint-Servan – Hôpital dépôt de convalescents n° 86, casernes de la Concorde et Rocabey (1915-1919). Hospitalisation russe du 28 juillet 1917 au 29 décembre 1918, 4812 hospitalisés, 5 décès ; Hôpital auxiliaire n° 1, Communauté « Les Corbières » (1914-1918). Hospitalisation russe du 21 avril 1917 au 13 mars 1918, 507 hospitalisés, 6 décès.

Vitré – Hôpital complémentaire n° 10, Collège communal de garçons (1914-1918). Hospitalisations russes du 1er au 12 novembre 1918, 683 hospitalisés et du 22 mai 1919 au 7 juillet 1920, 700 hospitalisés.

Dans le Finistère (11e région militaire)

Saint-Pol-de-Léon – Hôpital complémentaire n° 50, Ecole libre de garçons Saint-Jean-Baptiste (1914-1918). Dépôt de convalescents russes (194 hospitalisés), dirigé en octobre 1917 sur Guingamp.

Précis sanitaire d’organisation et de fonctionnement sur l’hospitalisation russe en France (documentation réglementaire) :
Ces circulaires ministérielles ont été diffusées par le sous-secrétariat d'Etat au service de santé militaire à des milliers d'exemplaires. On peut les retrouver dans les dépôts départementaux d'archives ou au musée du service de santé des armées au Val-de-Grâce à Paris.

Russes (Hospitalisation des) — Les régimes d’hospitalisation concernant les militaires russes subissent les fluctuations de la situation politique et militaire de la Russie. A l’origine les troupes russes mises à la disposition du gouvernement français sont traitées dans des formations sanitaires spéciales, puis réunies dans les 10e (Rennes), 11e (Nantes) et 15e (Marseille) régions militaires où des hôpitaux leur sont affectés en propre avec le concours du personnel médical et infirmier russe (circ. n° 300-ci/7 du 27 octobre 1916 et 556-ci/7 du 20 juillet 1917) ; dépôt au camp de Mailly — Militaires russes convalescents (circ. n° 5 880-3/7 du 19 avril 1918) — Traitement des paludéens russes (circ. n° 10 994-B.1/7 du 12 juin 1918) — Plus tard, une base médicale russe est constituée à Laval (Mayenne, 4e région) ayant à sa tête un directeur du service de santé des contingents russes en France (circ. n° 784-ci/7 du 25 août 1918, modifié sous n° 19 251-B.1/7 du 6 mai 1919) — Fermeture de la section russe de l’hôpital complémentaire n° 86 à Saint-Servan [Ille-et-Vilaine,10e région] (circ. n° 4 321-B.1/7 du 28 janvier 1919) — Militaires russes convalescents (circ. n° 13 678-B.1/7 du 26 mars 1919) — Hospitalisation russe à Vitré [Ille-et-Vilaine, 10e région] (circ. n° 18 287-B.1/7 du 29 avril 1919) — Destination à donner aux militaires russes tuberculeux (circ. n° 36 745-B.1/7 du 11 octobre 1919).

Légion russe des Volontaires, intégrée à la 1ère division marocaine (général Daugan), de 1918-1919 – hospitalisation des combattants de cette légion évacués des armées (circ. n°12 031-B.1/7 du 20 juin 1918).

LE TOME 5 DES "HOPITAUX MILITAIRES DANS LA GUERRE 1914-1918" de François OLIER et Jean-Luc QUENEC'HDU est en souscription jusqu'au 10 octobre 2016, aux éditions Ysec de Louviers.

Mise à jour : 12 juillet 2016
TROUPES RUSSES A BREST ET EN BRETAGNE (1916-1918)..
TROUPES RUSSES A BREST ET EN BRETAGNE (1916-1918)..
Lire la suite

« Samedi 22 août 1914. Un médecin dans la bataille »

29 Juin 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

Le dernier ouvrage de l’historienne de la médecine de guerre Sophie Delaporte :

Samedi 22 août 1914. Un médecin dans la bataille. Préface du professeur Stéphane Audouin-Rouzeau, édition Odile Jacob, mai 2016, 208 p.

Présentation de l’éditeur :

« En quelques heures, le samedi 22 août 1914, plus de 10 000 hommes sur un effectif total de 15 000 ont été tués, blessés ou portés disparus dans les Ardennes belges, entre Rossignol et Neufchâteau. Cette journée sera la plus meurtrière de l’histoire de France. Soldats, officiers et gouvernement comprennent que cette guerre ne sera pas ce qu’on imaginait. Sophie Delaporte donne vie à un jeune médecin pour écrire une histoire « à hauteur d’homme » et nous faire ainsi comme participer à l’horreur du champ de bataille. Dire la guerre avec les yeux de ceux qui l’ont faite : telle est l’ambition de ce livre. Tout ce qui est écrit est vrai et rigoureusement reconstitué à partir d’archives, de carnets et de témoignages. »

« Sophie Delaporte est historienne, maître de conférences à l’université de Picardie, spécialiste des traumatismes, des pratiques de soins du XIXe siècle à nos jours. Elle est notamment l’auteur des Médecins dans la Grande Guerre, et des Carnets de l’aspirant Laby. »

L’on pourra poursuivre sur ces combats meurtriers d’août 1914 dans le nord-est et en Belgique en parcourant sur ce blog la transcription de près de 300 pages de témoignages de « sanitaires » extraits des fonds documentaires conservés au musée du service de santé des armées, signalés par Madame Sophie Delaporte.

Témoignage parmi de nombreux autres… de quelques témoignages de médecins militaires sur les combats de Belgique :

Lire la suite

RAVEL A L’AMBULANCE 13 - VERDUN (1916-2016)

25 Mai 2016 , Rédigé par François Olier - remerciements à Michel Pineau Publié dans #varia

RAVEL A L’AMBULANCE 13 - VERDUN (1916-2016)
Brève :

Ce petit billet pour signaler, aux passionnés d’Histoire du service de santé 14-18, cette information : le musicien Maurice Ravel (1875-1937) bien que n'appartenant pas au service de santé militaire a été détaché en 1916 dans une formation sanitaire de campagne du front de Verdun. C’est à l’occasion de l’un des derniers « ratages » des cérémonies commémoratives « Verdun 2016 » et de l’annulation du concert de Daniel Barenboïm le 29 mai 2016 que l’info m’est parvenue. Cette annulation ne serait pas en lien avec d’autres polémiques musicales plus vives (annulation du concert de Black’M) mais pour des questions de « gros sous » : quelques minutes de concert valant un demi million d’euros en frais divers pour le déplacement du « West Eastern Divan Orchestra ». Mais passons et revenons à Ravel et à sa Grande Guerre, d’autant que son épisode « sanitaire » bien qu’il soit court – une quinzaine de jours - figure en bonne place dans la légende ravelienne.

La Grande Guerre de Ravel à Verdun (1916) – Classé « service auxiliaire » en mars 1915, Maurice Ravel était affecté au service automobile en qualité de conducteur de véhicule poids lourd. En mars 1916 Il rejoignait la section TM (transport de matériels) n° 171 à Bar-le-Duc. Le 13 avril de la même année il était détaché au château du baron Chadenet aux Petits Monthairons (Meuse) qui avait été organisé, dès août 1914, en hôpital auxiliaire de la Société de secours aux blessés militaires par l’Ordre de Malte. En 1916, le château était occupé par les services de l’ambulance chirurgicale automobile (autochir) n°13, à ne pas confondre… avec la fameuse « Ambulance 13 » de la BD d’Ordas-Cothias-Mounier…

Les Monthairons durant la Grande Guerre abritait deux ensembles sanitaires distincts : Aux « Petits Monthairons », le château Chadenet qui accueillit plusieurs ambulances tout au long de la guerre ; et à « Monthairons-le-Grand » un centre médical constitué  par plusieurs bâtiments dispersés dans le village (presbytère, école de filles, etc.)  qui servait quant à lui d’appoint hospitalier au centre chirurgical du château.

C’est dans le vestibule de ce château-ambulance, temple de la douleur, que Maurice Ravel joua du Chopin pour la première fois depuis le début de sa guerre. Son expérience vécue le porta dès 1917 – année de sa réforme - à dédicacer son œuvre « Le tombeau de Couperin » à six de ses amis musiciens tombés au champ d’honneur. En 1929, ce musicien ouvert sur le monde, accepta une commande du pianiste autrichien Paul Wittgenstein (1887-1961), ancien combattant amputé du bras et lui écrivit un « Concerto pour la main gauche » (créé à Vienne en 1932) qui fit beaucoup pour la renommée internationale de cet artiste.

A défaut de Daniel Barenboïm pour le concert du 29 mai 2016, l’on peut souhaiter que Ravel soit joué par l’Orchestre de la Garde Républicaine auquel l’on a confié la rude tâche de remplacer la star israélo-argentine au pied levé.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>