Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

IN MEMORIAM – « SANITAIRES » BRETONS 1914-1918

Rédigé par François OLIER Publié dans #les hommes, #Bretagne 1914-1918

IN MEMORIAM – « SANITAIRES » BRETONS 1914-1918

MEDECINS ET « SANITAIRES » BRETONS MORTS DURANT LA GRANDE GUERRE (1914-1918) – lettres A-B.

En marge de la thématique des hôpitaux militaires je propose cet été quelques biographies sommaires sur des « sanitaires » bretons (officiers et troupe) morts pendant la Grande Guerre…

1. ANGER Alexandre François Célestin (1890-1915) – Médecin auxiliaire (adjudant), 126e régiment d’infanterie. Né le 17 juin 1890, à Vitré (Ille-et-Vilaine). Tué à l’ennemi le 7 avril 1915, entre Regneville et Faye-en-Haye (Meurthe-et-Moselle). Recrut. Nantes 1910, matricule 96. Etudiant en médecine (Ecole de Nantes). Aux Méd., 153 ; MDH.

2. ASSICOT Louis Victor François (1874-1916) – Médecin aide-major de 1ère classe (lieutenant), 109e régiment d’infanterie. Né le 9 janvier 1874, à Rennes (Ille-et-Vilaine). Tué à l’ennemi le 18 mars 1916, devant le fort de Douaumont (Meuse). Précédemment blessé le 10 septembre 1914. Recrut. Rennes 1894, matricule 2325. Ancien interne des hôpitaux de Paris, docteur 1902 (Fac. de Paris), médecin à Rennes. Aux Méd., 156 ; MDH.

3. AUFFRET Joseph (1892-1916) – Médecin auxiliaire (adjudant), 37e [ou 8e] régiment d’artillerie. Né le 15 mars 1892, à Guingamp (Côtes-du-Nord). Mort de maladie contractée aux armées le 8 novembre 1916, à Paimpol (Côtes-du-Nord). Recrut. Saint-Brieuc 1912, matricule 1889. Médaillé militaire - J.O., 20 décembre 1917 : « Soldat dévoué ayant toujours parfaitement rempli son devoir. A contracté une grave maladie aux tranchées dans l’exercice de ses fonctions de brancardier qu’il accomplissait avec un zèle et un dévouement inlassables ». Aux Méd., 158 ; MdH.

4. BABIN-CHEVAYE Jean-Baptiste Louis Marie (1893-1917) – Médecin auxiliaire (adjudant), 52e régiment d’infanterie coloniale. Né le 7 novembre 1893, à Nantes (Loire-Inférieure). Décédé le 15 juin 1917, à Paissy (Aisne). Recrut. Nantes 1913, matricule 1254. Etudiant (Ecole de Nantes). Médaillé Militaire – J.O., 1er novembre 1920 : « Sur le front depuis la formation du régiment, comme sergent brancardier, puis comme médecin auxiliaire, a toujours eu une très belle attitude au feu. A été mortellement blessé, le 16 avril 1917, alors qu’avec un beau courage et un sang-froid remarquables, sous une grêle de balles, il se portait au secours de blessés derrière la vague d’assaut. A été cité ». Aux Méd., 159 ; MdH.

5. BACHELET Louis-Albéric (1891-1917) – Médecin auxiliaire (adjudant), 222e régiment d’artillerie. Né le 2[ou 21] août 1891, à Guéméné-Penfao (Loire-Inférieure). Tué à l’ennemi le 23 octobre 1917, à Vaudesson (Marne). Recrut. Guingamp 1911, matricule 1616. Précédemment blessé le 4 septembre 1916, Croix de guerre – J.O., 17 janvier 1918 : « Le 23 octobre 1917 détaché dans une batterie, s’est spontanément porté sur les positions avancées que devait occuper son groupe et y a trouvé une mort glorieuse. Déjà blessé en marchant à l’assaut avec l’infanterie pendant la bataille de la Somme. » Aux Méd., 160 ; MdH

6. BAINVEL Henri Marie Joseph (1892-1915) – Médecin auxiliaire (adjudant), 48e régiment d’infanterie territorial. Né le 25 avril 1892, à Saint-Mars-la-Jaille (Loire-Inférieure). Décédé le 25 juillet 1915, à Saint-Mars-la-Jaille (Loire-Inférieure), en congé de convalescence suite à maladie (Bronchite suspecte et pleurésie). Recrut. Ancenis 1912, matricule 97. Mort pour la France. Aux Méd., 161 ; MdH

7. BENET DE MONTCARVILLE Henri Alphonse Edouard (1887-1915) – Médecin auxiliaire (adjudant), 116e régiment d’infanterie. Né le 20 novembre 1887, à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure). Décédé des suites de ses blessures le 30 mars 1915, à Warloy-Baillon (Somme), ambulance n°7/11CA [ou n°7/22DI]. Recrut. Ancenis 1907, matricule 290. Etudiant (Ecole de Nantes). Croix de guerre, Médaille militaire - J.O., 6 mai 1915 : « Au front depuis le début de la campagne, s’est toujours montré un auxiliaire précieux et compétent pour son chef de service. En maintes circonstances a méprisé le danger en allant secourir des blessés sur la ligne de feu. A été atteint le 29 mars tandis qu’il allait porter secours à un blessé dans les tranchées de première ligne très exposées. » Aux Méd., 168 ; MdH.

8. BILLON Louis Jean-François Marie (1873-1916) – Médecin major de 2e classe (capitaine), 11e région militaire, dépôt de Pontivy du 137e régiment d’infanterie. Né le 14 février 1873, à Quimper (Finistère). Décédé le 18 juin 1916, à Fontenay-le-Comte (Vendée), en congé de convalescence. Mention « Mort pour la France », acte du tribunal de Fontenay-le-Comte du 27 décembre 1918. Aux Méd., 175 ; MdH (« indéfini ».

9. BINET Maurice Victor Aimé (1890-1918) – Médecin aide-major de 2e classe (sous-lieutenant), 231e régiment d’infanterie. Né le 1er novembre 1890, à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Tué à l’ennemi le 27 mai 1918, à Dickebuch [Poperinghe](Belgique). Recrut. Bourges 1910, matricule 1225. Chevalier de la légion d’honneur ? Ne figure pas dans la base Léonore – J.O., 9 janvier 1920 : « Médecin dévoué et consciencieux qui a toujours donné le plus bel exemple de sang-froid et d’abnégation. A été mortellement atteint le 27 mai 1918. A été cité». Aux Méd., 176 ; MdH ; AN base Léonore.

10. BLANCHET Joseph Edouard [Edmond] Eugène (1876-1918) – Médecin aide-major de 1ère classe (lieutenant), « ambulance du Lac de Gérardmer (Vosges) ». Né le 13 septembre 1876, à Lamballe (Côtes-du-Nord). Décédé le 5 juillet 1918, à Pléneuf (Côtes-du-Nord), en permission à son domicile au lieu-dit « bourg ». Docteur (Fac. de Paris, 1902). Médecin à Pléneuf (Côtes-d’Armor). Mort pour la France, acte du 5 septembre 1918. Aux Méd., 178 ; MdH « indéfini ».

11. BLIN Adolphe-Louis (1852-1915) – Médecin major de 2e classe, 10e région militaire. Né le 8 décembre 1852, à Champrépus (Manche). Décédé le 7 novembre 1915, à Rennes (Ille-et-Vilaine). Docteur (1879). Médecin à Rennes (Ille-et-Vilaine). Aux Méd., 179 ; MdH (absent).

12. BLINEAU Paul Samuel Marie (1888-1915) – Médecin auxiliaire, 28e régiment d’artillerie. Né le 8 octobre 1888, à La Montagne (Loire-Inférieure). Décédé le 14 mai 1915, à l’ambulance n° 3/11 de Dernancourt (Somme), des suites de ses blessures. Recrut. Nantes 1908, matricule 1027. Etudiant (Ecole de Nantes). Aux Méd., 179 ; MdH.

13. BLIVET Fulgence François Xavier Louis Marie (1872-1918) – Médecin major de 2e classe (capitaine), 5e région militaire. Né le 2 septembre 1872, à Uzel-près-l’Oust (Côtes-du-Nord). Décédé le 7 octobre 1918, à Auxerre (Yonne). Docteur (Fac. Paris, 1897).Médecin à Saint-Aignan (Loir-et-Cher). Aux Méd., 179 ; MdH (absent).

14. BONHOMME Pierre Marie Joseph (1873-1914). Médecin-major de 1ère classe (commandant), 41e régiment d’infanterie. Né le 21 avril 1873, à Tremblay (Ille-et-Vilaine). Tué à l’ennemi le 18 septembre 1914 à Oulches (Aisne). Recrut. Vitré 1893, matricule 1231. Croix de guerre - J.O., 28 novembre 1914 : « Tué en traversant une zone balayée par les obus pour porter ses soins à des blessés qu’on ne pouvait relever en raison de la violence du feu ». Aux Méd., 182 ; MdH.

15. BRENUGAT Charles Augustin Alain (1872-1918) – Médecin-major de 2e classe (capitaine), ambulance n° 9/22 [ou 248e régiment d’infanterie]. Né le 9 juillet 1872, à Mordelles (Ille-et-Vilaine). Décédé le 20 août 1918 à l’hôpital militaire Desgenettes de Lyon (Rhône) de maladie contractée en service. Mort pour la France. Docteur (Fac. Paris, 1897). Médecin à Corseul (Côtes-du-Nord). Chevalier de la Légion d’honneur (29 décembre 1916, rang du 25 décembre 1916) – J.O., 3 janvier 1917 : « Au front depuis le début des hostilités, s’est fait remarquer par le sang-froid et le dévouement avec lesquels il a donné des soins à de nombreux blessés dans des conditions particulièrement difficiles et dangereuses. A déjà été cité. » Aux Méd., 190 ; MdH ; AN base Léonore, LH/357/63.

(à suivre) lettre C

Sources :

Aux Méd. - Collectif. Aux médecins morts pour la Patrie (1914-1918). Hommage au corps médical français. Paris : Syndicat des Editeurs, [ca. 1920-1922], 446 p.
MdHhttp://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/spip.php?rubrique41

Base Léonore - http://www.culture.gouv.fr/documentation/leonore/leonore.htm

Photo : Dans les boues de la Somme, par Gaston Broquet. Jardins de l’hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce à Paris.

Partager cette page

Repost 0