Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

TROUPES RUSSES A BREST ET EN BRETAGNE (1916-1918)..

9 Juillet 2016 , Rédigé par François OLIER Publié dans #varia

TROUPES RUSSES A BREST ET EN BRETAGNE (1916-1918)..

MONUMENT COMMEMORATIF RUSSE 1916-1918, A BREST (Finistère, France).

L’article que je vous propose aujourd’hui est publié simultanément sur mes deux blogs : tonnerredezef et hopitauxmilitairesguerre1418 ; il va me permettre de présenter un nouveau monument commémoratif brestois de la Grande Guerre, l’un des rares témoignages en France de la participation russe au premier conflit mondial et de proposer, en complément, une courte synthèse inédite sur les hôpitaux militaires de Bretagne qui accueillirent des hospitalisés russes.

Le monument commémoratif

Le 15 juillet 2016, en marge des festivités de « Brest 2016 », sera inauguré square Général-de-Gaulle, à Brest, en face du château, le monument 1916-1918, commémorant le débarquement dans le port du Ponant de 30 000 des 44 000 soldats russes qui furent engagés aux côtés de l’armée française contre l’Allemagne. Ce magnifique monument, œuvre de l’artiste Andrey Tyrtyshnikov (1980-), financé par la Fédération Russe, l’Association Russe de l’Histoire Militaire, etc. se compose d’une colonne de bronze de 5,50 m surmontée de l’aigle russe posée sur un socle de granit noir provenant de Russie.

Les hôpitaux militaires de Bretagne qui hospitalisèrent des soldats russes :
Note : Les notes ci-dessous sur l’hospitalisation russe ont été rédigées en 1980-1983 à partir des  registres médico militaires conservés aujourd’hui au service des archives médicales et hospitalières des armées de Limoges. Pour effectuer une recherche dans les archives médico-militaires, suivre le lien : ICI 

D'une manière générale j'ai toujours précisé, dans les notices des cinq volumes de la collection Hôpitaux militaires dans la guerre 1914-1918, aux éditions Ysec, pour tous les hôpitaux permanents et temporaires de France, l'existence d'une hospitalisation russe.

Le contingent de troupes russes en France constitué par quatre brigades spéciales d’infanterie combattit sur le front occidental (1ère et 3e brigades) et sur le front d’Orient (2e et 4e brigades). Sur le front du nord-est de la France les 1ère et 3e brigades furent engagées lors des combats meurtriers du Chemin des Dames, en avril 1917, où elles perdirent 70 officiers et 4472 hommes tués, blessés et disparus. A l’issue de ces combats héroïques où ces brigades russes furent citées, de nombreuses « sections russes » furent organisées dans les hôpitaux militaires de la 10e région militaire de Rennes pour l’accueil des blessés russes évacués par trains sanitaires.

Dans les Côtes d’Armor (10e région militaire) :

Guingamp - Hôpital complémentaire n° 21, Couvent des Filles de la Croix (1914-1919). Hospitalisation de réformés russes, à compter du 22 juin 1917.

Lannion – Hôpital complémentaire n° 20, Collège de garçons Saint-Joseph (1914-1919). Hospitalisation russe du 5 juin 1917 au 5 janvier 1918. Les derniers hospitalisés russes sont évacués sur Saint-Malo.

Plouguernevel – Hôpital complémentaire n° 72, Ecole d’agriculture (1916-1919). Hospitalisation, en décembre 1918, de soldats russes et polonais.

Dans l’Ille-et-Vilaine (10e région militaire) :

Dinard – Hôpital complémentaire n° 28, Hôtel Royal (1914-1918). Hospitalisation de 235 soldats russes. ; Hôpital complémentaire n° 54, Hôtel Crystal Palace (1914-1919). 225 hospitalisés russes à compter du 20 avril 1917.

Paramé – Hôpital n° 95, Hôtel Notre-Dame-des-Grèves (1915-1919). Hospitalisation russe (776 entrées) du 20 avril 1917 au 9 mai 1918 ; Hôpital auxiliaire n° 114, Casino Municipal (1914-1919). Hospitalisation russe (437 entrées) du 20 avril 1917 au 16 mars 1918.

Redon – Hôpital complémentaire n° 68, Collège des Eudistes (1914-1919). Hospitalisation de 61 soldats de la Légion russe (mai 1919).

Saint-Lunaire – Hôpital complémentaire n° 46, Hôtels de la Plage, Golf-Hôtel (1914-1918). Hospitalisation russe (697 entrées), à compter du 20 avril 1917.

Saint-Malo - Hôpital complémentaire n° 96, Ecole d’hydrographie (1914-1919). Hospitalisation russe du 20 avril 1917 au 7 avril 1918 (1572 entrées). La section russe est transférée le 5 mai 1918 sur l’HC n° 95 Paramé.

Saint-Servan – Hôpital dépôt de convalescents n° 86, casernes de la Concorde et Rocabey (1915-1919). Hospitalisation russe du 28 juillet 1917 au 29 décembre 1918, 4812 hospitalisés, 5 décès ; Hôpital auxiliaire n° 1, Communauté « Les Corbières » (1914-1918). Hospitalisation russe du 21 avril 1917 au 13 mars 1918, 507 hospitalisés, 6 décès.

Vitré – Hôpital complémentaire n° 10, Collège communal de garçons (1914-1918). Hospitalisations russes du 1er au 12 novembre 1918, 683 hospitalisés et du 22 mai 1919 au 7 juillet 1920, 700 hospitalisés.

Dans le Finistère (11e région militaire)

Saint-Pol-de-Léon – Hôpital complémentaire n° 50, Ecole libre de garçons Saint-Jean-Baptiste (1914-1918). Dépôt de convalescents russes (194 hospitalisés), dirigé en octobre 1917 sur Guingamp.

Précis sanitaire d’organisation et de fonctionnement sur l’hospitalisation russe en France (documentation réglementaire) :
Ces circulaires ministérielles ont été diffusées par le sous-secrétariat d'Etat au service de santé militaire à des milliers d'exemplaires. On peut les retrouver dans les dépôts départementaux d'archives ou au musée du service de santé des armées au Val-de-Grâce à Paris.

Russes (Hospitalisation des) — Les régimes d’hospitalisation concernant les militaires russes subissent les fluctuations de la situation politique et militaire de la Russie. A l’origine les troupes russes mises à la disposition du gouvernement français sont traitées dans des formations sanitaires spéciales, puis réunies dans les 10e (Rennes), 11e (Nantes) et 15e (Marseille) régions militaires où des hôpitaux leur sont affectés en propre avec le concours du personnel médical et infirmier russe (circ. n° 300-ci/7 du 27 octobre 1916 et 556-ci/7 du 20 juillet 1917) ; dépôt au camp de Mailly — Militaires russes convalescents (circ. n° 5 880-3/7 du 19 avril 1918) — Traitement des paludéens russes (circ. n° 10 994-B.1/7 du 12 juin 1918) — Plus tard, une base médicale russe est constituée à Laval (Mayenne, 4e région) ayant à sa tête un directeur du service de santé des contingents russes en France (circ. n° 784-ci/7 du 25 août 1918, modifié sous n° 19 251-B.1/7 du 6 mai 1919) — Fermeture de la section russe de l’hôpital complémentaire n° 86 à Saint-Servan [Ille-et-Vilaine,10e région] (circ. n° 4 321-B.1/7 du 28 janvier 1919) — Militaires russes convalescents (circ. n° 13 678-B.1/7 du 26 mars 1919) — Hospitalisation russe à Vitré [Ille-et-Vilaine, 10e région] (circ. n° 18 287-B.1/7 du 29 avril 1919) — Destination à donner aux militaires russes tuberculeux (circ. n° 36 745-B.1/7 du 11 octobre 1919).

Légion russe des Volontaires, intégrée à la 1ère division marocaine (général Daugan), de 1918-1919 – hospitalisation des combattants de cette légion évacués des armées (circ. n°12 031-B.1/7 du 20 juin 1918).

LE TOME 5 DES "HOPITAUX MILITAIRES DANS LA GUERRE 1914-1918" de François OLIER et Jean-Luc QUENEC'HDU est en souscription jusqu'au 10 octobre 2016, aux éditions Ysec de Louviers.

Mise à jour : 12 juillet 2016
TROUPES RUSSES A BREST ET EN BRETAGNE (1916-1918)..
TROUPES RUSSES A BREST ET EN BRETAGNE (1916-1918)..

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article