Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

RAVEL A L’AMBULANCE 13 - VERDUN (1916-2016)

25 Mai 2016 , Rédigé par François Olier - remerciements à Michel Pineau Publié dans #varia

RAVEL A L’AMBULANCE 13 - VERDUN (1916-2016)
Brève :

Ce petit billet pour signaler, aux passionnés d’Histoire du service de santé 14-18, cette information : le musicien Maurice Ravel (1875-1937) bien que n'appartenant pas au service de santé militaire a été détaché en 1916 dans une formation sanitaire de campagne du front de Verdun. C’est à l’occasion de l’un des derniers « ratages » des cérémonies commémoratives « Verdun 2016 » et de l’annulation du concert de Daniel Barenboïm le 29 mai 2016 que l’info m’est parvenue. Cette annulation ne serait pas en lien avec d’autres polémiques musicales plus vives (annulation du concert de Black’M) mais pour des questions de « gros sous » : quelques minutes de concert valant un demi million d’euros en frais divers pour le déplacement du « West Eastern Divan Orchestra ». Mais passons et revenons à Ravel et à sa Grande Guerre, d’autant que son épisode « sanitaire » bien qu’il soit court – une quinzaine de jours - figure en bonne place dans la légende ravelienne.

La Grande Guerre de Ravel à Verdun (1916) – Classé « service auxiliaire » en mars 1915, Maurice Ravel était affecté au service automobile en qualité de conducteur de véhicule poids lourd. En mars 1916 Il rejoignait la section TM (transport de matériels) n° 171 à Bar-le-Duc. Le 13 avril de la même année il était détaché au château du baron Chadenet aux Petits Monthairons (Meuse) qui avait été organisé, dès août 1914, en hôpital auxiliaire de la Société de secours aux blessés militaires par l’Ordre de Malte. En 1916, le château était occupé par les services de l’ambulance chirurgicale automobile (autochir) n°13, à ne pas confondre… avec la fameuse « Ambulance 13 » de la BD d’Ordas-Cothias-Mounier…

Les Monthairons durant la Grande Guerre abritait deux ensembles sanitaires distincts : Aux « Petits Monthairons », le château Chadenet qui accueillit plusieurs ambulances tout au long de la guerre ; et à « Monthairons-le-Grand » un centre médical constitué  par plusieurs bâtiments dispersés dans le village (presbytère, école de filles, etc.)  qui servait quant à lui d’appoint hospitalier au centre chirurgical du château.

C’est dans le vestibule de ce château-ambulance, temple de la douleur, que Maurice Ravel joua du Chopin pour la première fois depuis le début de sa guerre. Son expérience vécue le porta dès 1917 – année de sa réforme - à dédicacer son œuvre « Le tombeau de Couperin » à six de ses amis musiciens tombés au champ d’honneur. En 1929, ce musicien ouvert sur le monde, accepta une commande du pianiste autrichien Paul Wittgenstein (1887-1961), ancien combattant amputé du bras et lui écrivit un « Concerto pour la main gauche » (créé à Vienne en 1932) qui fit beaucoup pour la renommée internationale de cet artiste.

A défaut de Daniel Barenboïm pour le concert du 29 mai 2016, l’on peut souhaiter que Ravel soit joué par l’Orchestre de la Garde Républicaine auquel l’on a confié la rude tâche de remplacer la star israélo-argentine au pied levé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article