Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

Pierre Ancher (1893-1918), poète, à l'Hôpital auxiliaire n° 101 d'Amiens

6 Avril 2015 Publié dans #varia

Pierre Ancher (1893-1918), poète, à l'Hôpital auxiliaire n° 101 d'Amiens

« A l’hôpital – Le réveil

Un jour terne a pâli les vitres embuées,

La veilleuse se meurt et, sur le blanc des lits,

Les ombres lentement abandonnent les plis

Où, vers le soir, elles s’étaient insinuées.

Le jour tant attendu par ceux que des douleurs

Tenaces ont tenus pantelants d’insomnie,

Le jour vient, éveillant la limpide harmonie,

Douce aux yeux enfiévrés, des formes, des couleurs.

Sous les draps les moulant, les corps sont immobiles

Et comme ensevelis dans de tièdes linceuls ;

Mais les yeux sont ouverts, les yeux qui vivent seuls,

Perdus dans on ne sait quelles torpeurs débiles.

Une rougeur s’anime en la pâleur des teints.

Dans le fond, deux blessés conversent à voix basse

Et, tandis qu’à pas doux une infirmière passe,

Dehors mille moineaux piaillent dans le matin.

Pierre Ancher

Amiens, hôpital 101, 14 mars 1915. »

Pierre Ancher (1893-1918), Médaillé militaire, du 294e régiment d’infanterie, blessé le 21 février 1915 près d’Hébuterne. Hospitalisé à l’hôpital auxiliaire n° 101 de l’Union des Femmes de France, installé dans l’école normale d’institutrices, 31 boulevard de Châteaudun à Amiens (1914-1917)

Décédé à l’hôpital auxiliaire n°25 de Bordeaux, de maladie contractée au service. Mort pour la France - Anthologie des écrivains morts à la Guerre 1914-1918, publiée par l’association des écrivains combattants. Amiens : Bibl. du Hérisson-Edgar Malfère, 1924-1927, 6 vol.. [IV, P. Ancher, p.13-17].

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article