Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com

IN MEMORIAM – « SANITAIRES » BRETONS 1914-1918 - lettre C

9 Octobre 2013 , Rédigé par François OLIER Publié dans #les hommes, #Bretagne 1914-1918

IN MEMORIAM – « SANITAIRES » BRETONS 1914-1918 - lettre C

MEDECINS ET « SANITAIRES » BRETONS MORTS DURANT LA GRANDE GUERRE (1914-1918) – lettre C.

En marge de la thématique des hôpitaux militaires je propose quelques biographies sommaires sur des « sanitaires » bretons (officiers et troupe) morts pendant la Grande Guerre…

Lettres A-B

16. CADO Marcel-Henri (1890-1916) – Médecin auxiliaire (adjudant), 137e régiment d’infanterie. Né le 24 janvier 1890, à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure). Décédé le 14 juin 1916, à Baleycourt (Meuse), ambulance 3/12. Mort pour la France. Nantes 1910, matricule 2664. Etudiant (Ecole de médecine, Nantes). Aux Med., 196 ; MdH.

17. CARON Jean-Auguste (1892-1918) – Médecin aide-major de 1ère classe (lieutenant), 71e régiment d’artillerie. Né le 8 juillet 1892, à Ancenis (Loire-Inférieure). Décédé le 27 septembre 1918, à Verdun (ambulance n°3/5 de Froidos, Meuse) de maladie contractée en service. Recrut. Ancenis 1902, matricule 17. Interne des hôpitaux de Nantes – [citation ?, sans origine] « Décembre 1915. Excellent médecin auxiliaire, très brave et d’un dévouement à toute épreuve ; a procédé, hors des tranchées, à l’identification d’un officier et de plusieurs soldats français, tombés aux affaires du 25 septembre 1915 ; le 4 décembre 1915, les boyaux étant impraticables, s’est porté à travers la plaine au secours d’un soldat blessé et, à peine de retour, en a pansé plusieurs autres sous le bombardement ». Aux Med., 201 ; MdH.

18. CHARETTE DE LA CONTRIE (DE) Louis-Henri-Emmanuel-Maxence-Marie (1882-1914) - Médecin aide-major de 1ère classe (lieutenant), 26e régiment d’artillerie de campagne. Né le 27 décembre 1882, à Nantes (Loire-Inférieure). Figure dans le livre d'or du collège Saint François Xavier de Vannes. Exécuté sans jugement (fusillé) par les Allemands le 23 août 1914, à Ethe (Belgique). Recrut. Montluçon 1902, matricule 1494. Docteur (1909). Médecin à Oysonville (Eure-et-Loire). Chevalier de la Légion d’Honneur [absent de la base Léonore ?] – J.O., 24 mai 1919 : « Fortement indisposé le 19 août 1914, reste néanmoins à son poste. Le 22 août 1914 au combat d’Ethe, blessé de deux balles aux reins et à la cuisse demande qu’on enlève d’abord les autres blessés et dit à un lieutenant : « Laisse-moi et occupe-toi de tes échelons ». Transporté au poste de secours de Gomery, est enlevé le 24 par les Allemands, sous le prétexte mensonger qu’on a tiré des fenêtres ; est fusillé avec d’autres blessés. A été cité. » Aux Med., 209 ; MdH. On trouve la relation du massacre des « sanitaires » de Gomery dans : Jules Simonin (médecin inspecteur). De Verdun à Mannheim, Ethe et Gomery (22, 23, 24 août 1914). Paris : P. Vitet, 1917, 316 p.

19. CHENET Charles (1884-1918) - Médecin auxiliaire (adjudant), 84e régiment d’infanterie. Né le 15 décembre 1884 à Guéméné (Loire-Inférieure). Décédé le 16 novembre 1918 de maladie contractée en service. Mort pour la France. Nantes 1904, matricule 618. Docteur en médecine, 1918 (Faculté de Paris). Interne des hôpitaux de Paris. Aux Med., 213 ; MdH.

20. CHOVE Paul-Alfred (1893-1914) - Médecin auxiliaire, à la division marocaine (adjudant), élève de l’Ecole principale du service de santé de la Marine de Bordeaux. Né le 28 août 1893 à Brest (Finistère). Décédé le 9 septembre 1914 à Sézanne (Marne), suite à des blessures de guerre. Mort pour la France. Aux Med., 215 ; MdH.

21. COLLIN Georges (1884-1917) - Médecin de 2e classe de la Marine, embarqué sur le croiseur Kléber. Né le 24 août 1884 à Vannes (Morbihan). Décédé le 29 juin 1917 à l’hôpital maritime de Brest (Finistère), suite à des contusions multiples reçues sur le Kléber lors de son torpillage (mine dérivante lancée par le sous-marin U 61), le 27 juin 1917 au large des Pierres-Noires (approches de Brest). Docteur en médecine en 1911 (Faculté de Bordeaux) – Chevalier de la Légion d’honneur ? [absent de la Base Léonore] Citation à l’ordre de l’armée navale – « A collaboré activement à l’embarquement des malades. A reçu et porté dans ses bras un blessé atteint d’une fracture de la jambe droite, l’a pansé et fait placer sur un cadre dans la chaloupe. N’a quitté l’infirmerie qu’après l’embarquement de tous les malades. Mort des suites de blessures dues à l’explosion pendant le chavirement du bateau ». Aux Med., 219 ; MdH.

22. COTTELLE Henri-Ernest (1894-1918) – Médecin aide-major de 2e classe (sous-lieutenant), 311e régiment d’infanterie. Né le 9 juillet 1894 à Vannes (Morbihan). Décédé le 25 avril 1918, à Mailly-Raineval (Somme). Aux Med. 223.

23. CROSSOUARD Etienne-Marie (1860-1917) – Médecin principal de 1ère classe des troupes coloniales (colonel), armée française d’Orient. Né le 15 juin 1860 à la Chapelle-Glain (Loire-inférieure). Disparu en mer le 17 février 1917, lors du torpillage par le sous-marin allemand U 65, au large de Malte, du paquebot Athos (754 victimes) – Chevalier de la Légion d’honneur (11 juillet 1902). Aux Med., 227 ; MdH ; Base Léonore LH/634/58.

(A Suivre)

Sources :

Aux Méd. - Collectif. Aux médecins morts pour la Patrie (1914-1918). Hommage au corps médical français. Paris : Syndicat des Editeurs, [ca. 1920-1922], 446 p.


MdHhttp://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/spip.php?rubrique41

Base Léonore - http://www.culture.gouv.fr/documentation/leonore/leonore.htm

Photo : Dans les boues de la Somme, par Gaston Broquet (1880-1947). Localisé dans les jardins de l’hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce à Paris.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article